Pourquoi l'Autriche n'a pas tenu ses promesses

le
0
Pourquoi l'Autriche n'a pas tenu ses promesses
Pourquoi l'Autriche n'a pas tenu ses promesses

Après avoir largement dominé son groupe de qualifications, l'Autriche était arrivée avec le statut d'outsider dans cet Euro. Mais malgré un groupe largement à leur portée, David Alaba et ses copains sont complètement passés à côté de leur tournoi. Oui, mais pourquoi ?

Parce que Marcel Koller n'a pas trouvé la bonne tactique


Lorsqu'on change de système et d'hommes à chaque match, c'est qu'il y a souvent un truc qui cloche. Quand on fait jouer son meilleur joueur au poste de 6, puis à celui de 10, pour le faire terminer à celui de 9, c'est qu'il y a vraiment un problème. Dans cette compétition, Marcel Koller, pourtant en place depuis 2011, n'a jamais trouvé la clé. S'il a dû composer avec les blessures de certains cadres (Junuzović) et la méforme de certains autres (Alaba), son absence de plan lui aura été fatale. Pour le dernier match, son 3-4-3, avec le défenseur du Bayern Munich tout devant, avait la bonne odeur du sabordage. Finalement, il aura fallu que l'Autriche soit au bord de l'élimination pour que Koller se réveille et fasse les bons choix. Des choix couillus certes, mais qui montrent qu'il y avait quand même un peu de football dans cette équipe. Malheureusement, le réveil aura sonné bien trop tard pour celui qui se voyait déjà manger de la baguette tous les matins jusqu'au 10 juillet.


Austria manager Marcel Koller at his presser wearing a beret and eating a baguette after qualifying for Euro 2016. pic.twitter.com/pJaEaAEZ5L

— Squawka News (@SquawkaNews) September 10, 2015

Parce que les cadres n'ont pas tenu leur rang


Lorsque l'Autriche obtient un penalty contre l'Islande qui pourrait lui permettre de revenir à 1-1, tout un peuple s'est sans doute dit que l'Euro allait enfin commencer pour eux. Oui mais voilà, c'est Alexsandar Dragović, défenseur central et accessoirement renvoyé aux vestiaires lors du premier match face à la Hongrie, qui s'est élancé. Pourquoi lui et pas Alaba, Fuchs ou Arnautović ? Sans doute parce que ces derniers, pas mal critiqués au pays pour leur début d'Euro bien merdique, n'ont pas voulu prendre leurs responsabilités. D'une certaine façon, il était pour eux…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant