Pourquoi l'AMF et la Banque de France créent un Forum Fintech

le
0
François Villeroy de Galhau, président de l'ACPR et Gérard Rameix, président de l'AMF. (© E. Piermont / AFP)
François Villeroy de Galhau, président de l'ACPR et Gérard Rameix, président de l'AMF. (© E. Piermont / AFP)

Il est encore trop tôt pour garantir que le Forum Fintech, dont la première réunion a eu lieu le 18 juillet en présence d’Axelle Lemaine, secrétaire d’Etat chargée du numérique, réussira sa mission. Mais cette nouvelle instance, créée par l’Autorité des marchés financiers (AMF) et l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), le gendarme des banques et des assurances, émanation de la banque de France, va bien au-delà de la création d’un simple lieu de dialogue et d’échange avec les Fintech.

Composé de 34 membres – allant des start-ups de la finance aux banques en passant par des associations professionnelles et la direction générale du Trésor -, le Forum Fintech doit permettre selon ses deux promoteurs de «mieux appréhender les enjeux associés au développement des fintechs, à la fois en terme d’opportunités et de risques éventuels». Il pourra être consulté «sur d’éventuels projets nationaux ou européens d’évolution de la réglementation ou d’amendement de la doctrine de l’AMF et de l’ACPR».

Les fintechs percutent les positions acquises

Du conseil financier automatisé (robot advisor), grâce aux algorithmes, au financement participatif (crowdfunding) en passant par les monnaies virtuelles, les nouvelles solutions de paiements ou le recours accru aux données – massives ou personnelles – dans la relation client, les fintechs bousculent la banque, la finance et

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant