Pourquoi Israël a (longtemps) échappé à Daech

le
1
Un soldat israélien dirige un tank Merkava près de la frontière syrienne, sur le plateau annexé du Golan, le 28 novembre 2016 (photo d'illustration).
Un soldat israélien dirige un tank Merkava près de la frontière syrienne, sur le plateau annexé du Golan, le 28 novembre 2016 (photo d'illustration).

Pour la première fois de sa courte histoire, l'organisation État islamique (EI) s'en prend à Israël. L'incident s'est produit dimanche matin, sur le plateau du Golan occupé par l'État hébreu depuis la guerre des Six Jours de 1967. Une unité de reconnaissance israélienne de la Brigade Golan patrouillait sur la « zone grise », ces poches de territoire situées entre la clôture de sécurité israélienne et la ligne de démarcation officielle avec la Syrie. Elle a soudain été prise pour cible par une automitrailleuse circulant le long de la frontière syrienne. À son bord, quatre djihadistes font feu de tout bois avec leurs tirs d'artillerie et leurs obus de mortier.

Ce sont des combattants de la Brigade des martyrs de Yarmouk, un groupe djihadiste syrien créé en 2012, et responsable l'année suivante de l'enlèvement de 21 Casques bleus philippins sur le plateau du Golan. Composé de factions locales du sud du pays, elle a fait allégeance à l'EI en 2014. Face au déluge de feu, l'aviation israélienne est appelée en renfort et détruit le véhicule et ses quatre passagers. Les soldats israéliens sont indemnes. « Je pense que la décision d'ouvrir le feu contre nos soldats a été prise au niveau local », a réagi devant la presse le général de réserve Nitzan Nuriel, ancien directeur du Bureau israélien du contre-terrorisme. « L'ordre n'est pas venu d'un échelon supérieur », a-t-il ajouté, précisant que Daech, déjà pris en...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a un mois

    Le général dit lui-même que c'est un cas isolé.