Pourquoi ils sont tous fans de Favre

le
0
Pourquoi ils sont tous fans de Favre
Pourquoi ils sont tous fans de Favre

Le chantier était immense. Beaucoup lui promettaient une saison de transition, celle de tous les dangers, même, alors que Nice venait de perdre Claude Puel, Hatem Ben Arfa, Valère Germain ou encore Nampalys Mendy. Or, après onze journées, le Gym est un leadeur invaincu de la Ligue 1 et avance sur les mêmes bases que le PSG la saison dernière (29 points à ce stade la compétition). La victoire face à Nantes (4-1) hier à l'Allianz Riviera n'a fait que confirmer le statut des Aiglons. Une cadence de champion qu'ils doivent en grande partie à Lucien Favre, leur entraîneur suisse, qui s'est engagé pour trois ans cet été et que Jean-Pierre Rivère présente comme « la pierre angulaire du club ».

 

« Pour le qualifier, je vais dire : tacticien, pointilleux et exigeant. Très exigeant, même, pose Yoan Cardinale, le gardien niçois. Claude Puel voulait aussi avoir le contrôle du jeu, mais le coach fait vraiment attention à tous les détails. » Au cours de la préparation estivale, les joueurs niçois ont fait connaissance avec une méthode nouvelle et une charge de travail à laquelle ils n'avaient encore jamais été confrontés. Trois heures d'entraînement le matin et encore trois heures l'après-midi, Lucien Favre ne regarde jamais la montre quand il déboule sur un terrain d'entraînement.

 

« C'est un perfectionniste qui prône vraiment le beau jeu. Un vrai professeur, avance Wylan Cyprien, auteur d'un doublé, hier, face à Nantes. Sur le plan tactique, il est très précis. Il voit toujours plus loin. On répète des schémas bien précis, des circuits de passes préférentiels. Du coup, en match, on se trouve de façon innée. On peut changer de schémas en cours de jeu, ça ne nous perturbe pas du tout. »

 

Depuis le début de saison, Nice a évolué en 3-5-2, 4-2-3-1, 3-4-3 et en 4-3-3. Avec toujours la même réussite au bout et le sentiment que cette équipe progresse de match en match. Arrivé à l'intersaison, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant