Pourquoi il faut suivre France-Canada

le
0
Pourquoi il faut suivre France-Canada
Pourquoi il faut suivre France-Canada

Ce n'est peut-être pas France-Irlande, mais cette opposition face au Canada est intéressante pour plusieurs raisons. On vous explique pourquoi il faut regarder le match des Bleus, jeudi soir contre les Canucks.

Onze ballons perdus dans les rucks face à la Roumanie, vingt pénalités sifflées contre les Bleus en deux matchs… aucun doute que Philippe Saint-André aura un œil très attentif sur ces points de jeu pour ce match contre le Canada. Avec une « équipe presque type » et à l’approche du match face à l’Irlande (le 11 octobre), l’équipe de France doit se montrer en capacité de gommer ses plus grosses lacunes, celles qui pourraient s’avérer rédhibitoires lors des prochains matchs couperets. Voilà pourquoi ce match contre le Canada mérite d’être vu !

Des Canadiens décomplexés
C’est sans pression qu’on aborde ce match du côté des Canucks, les favoris sont français et tout le monde le sait bien. L’occasion pour les coéquipiers de Jamie Cudmore de continuer de jouer leur rugby aéré, au plus grand plaisir des spectateurs. Les Italiens, qui ont eu le plus grand mal à se défaire de cette équipe (victoire 23-18 de la Squadra) pourront témoigner. Avec la bombe DTH Van Der Merwe à l’aile, les Canadiens vont tenter de mettre de la vitesse pour déplacer cette lourde équipe de France.

Des oppositions prolifiques
Lors des trois dernières confrontations entre les deux sélections, les Bleus ont inscrit une moyenne de 48 points ! Avec des victoires 47-13, 50-6 et 46-19, la France a inscrit au moins quatre essais lors de ses trois dernières rencontres face au Canada. Une telle performance permettrait aux hommes de Philippe Saint-André de refaire le plein de confiance quant à son jeu d’attaque, éteint depuis quelque temps.

Un dernier match accroché
En s’arrêtant au score (46-19) du dernier match qui a opposé les Bleus aux Canucks lors du Mondial 2011, on peut penser que le XV de France a surclassé les Nord-Américains. Sauf que c’est une large victoire en trompe-l’œil. Sous la pluie, les hommes de Marc Lièvremont auront dû attendre l’heure de jeu pour faire la différence (25-19 à la 64ememinute).

Grosso, acte I scène I
Appelé de dernière minute pour pallier le forfait de Yoann Huget, l’international à 7 et joueur du Castres Olympique va connaître sa première titularisation avec les Bleus. Ailier au physique de colosse (1,91m, 104kg), Rémi Grosso a une carte à jouer pour devenir titulaire au côté, vraisemblablement, de Noa Nakaitaci suite au forfait de Yoann Huget. 

 

Rédigé par Alexis KUNZ

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant