Pourquoi il faut croire en la Remontajax ?

le
0
Pourquoi il faut croire en la Remontajax ?
Pourquoi il faut croire en la Remontajax ?

Défait 4-1 à l'aller, l'Olympique lyonnais, à l'image de son président Jean-Michel Aulas, croit dur comme fer à une folle "remontajax" pour reprendre le terme du patron. Histoire de rassurer les quelques supporters des Gones sceptiques, voici quelques arguments pour leur prouver que l'OL peut le faire.

Alexandre Le Grand est de retour


Auteur d'une prestation exceptionnelle face à la Roma en huitième de finale aller de Ligue Europa, Alexandre Lacazette n'avait pas pu tenir son rang lors de la demi-finale aller à Amsterdam à cause d'une vilaine blessure aux ischio-jambiers. Sur le banc, l'attaquant lyonnais a tout de même eu le droit de fouler la pelouse de la Johan Cruijff Arena durant quinze minutes alors que le score était déjà de 4-1. Face à Nantes ce dimanche, Bruno Génésio a accordé cette fois-ci une petite heure de balade sur le pré au pestiféré de Didier Deschamps. Sevré de ballons malgré des jambes qui répondaient présentes, le Français a pu rassurer les fans de l'OL. Désormais à 100%, Alexandre Lacazette pourra tenir sa place à la pointe de l'attaque lyonnaise pour le plus grand bonheur des supporters et de Nabil Fekir qui pourra ainsi quitter un poste de numéro 9 qui n'est pas le sien. La titularisation de Lacazette et ses 31 buts cette saison sont au moins l'assurance d'un but face à l'Ajax. Quelle mauvaise langue a dit que ce serait peut-être sur penalty ?

Parce que l'OL est habitué aux exploits européens


Depuis le début des années 2000 et son retour au premier plan, l'Olympique lyonnais s'est fait une habitude de réaliser quelques exploits sur la scène européenne. Premier en date en 2000-2001. Mal en point lors de la deuxième phase de Ligue des champions, l'OL réalise alors un grand coup en infligeant un 3-0 au leader du Bayern Munich. Insuffisant pour se qualifier en raison d'un nul lors de la dernière journée face au Spartak Moscou. En revanche, ce succès gonfle le moral des Lyonnais qui se servent de cette confiance pour renverser, déjà, un 4-1 un an plus tard. Face au Club Bruges en huitième de finale de Coupe de l'UEFA, les Rhodaniens se qualifieront in extremis grâce à un triplé au retour de l'inévitable Sonny Anderson (3-0). Le dernier grand exploit européen de l'OL remonte à 2011. Troisième de son groupe de C1, l'OL doit alors remonter trois points et une différence de -7 à... l'Ajax Amsterdam. Une victoire 7-1 contre

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant