Pourquoi il fallait donner le Ballon d'or 2014 à Arjen Robben

le
0
Pourquoi il fallait donner le Ballon d'or 2014 à Arjen Robben
Pourquoi il fallait donner le Ballon d'or 2014 à Arjen Robben

Ce lundi soir, à Zurich, le gratin du football remettre le Ballon d'or aux statistiques de Cristiano Ronaldo, à la gueule d'ange de Lionel Messi ou au palmarès de Manuel Neuer. Si certains déplorent l'absence de Luis Suárez, d'un Toni Kroos ou d'un Tomas Müller, le vrai scandale est ailleurs : c'est évidemment Arjen Robben qui aurait du repartir avec le trophée sous le bras. Et ça se discute à peine, à condition de faire preuve d'un peu mauvaise foi et d'un peu de goût.

  • Parce qu'il le méritait, tout simplement Paraît que depuis 2010, le Ballon d'or est avant tout une histoire de chiffres. À ce titre, même s'il n'a pas à rougir, Arjen Robben fait figure de boulier face à la Casio fx92 Collège II de Lionel Messi et le tableur Excel de Cristiano Ronaldo. "Cette année Cristiano a marqué beaucoup de buts mais je suis Argentin, je préfère Messi. Après, Robben a fait beaucoup de bonnes choses l'an passé. Si je devais choisir, je le donnerais à Robben" confiait ainsi l'Argentin Javier Pastore à l'heure des nominations. Neymar n'en pense pas moins : "Je ne sais pas si c'est juste ou pas. Pour moi, trois joueurs se sont détachés cette saison : Messi, Schweinsteiger et Robben. " C'est simple, depuis deux saisons, au moins, le Néerlandais est l'un des joueurs les plus excitants à suivre en Europe, et son influence dans le dispositif du Bayern Munich est indéniable. L'ancien gaucher de Chelsea et du Real Madrid, qui avait déjà offert la Ligue des champions à son club en 2013, a largement contribué par ses dribbles – enfin, par son crochet extérieur –, son activité, son coffre, ses buts, ses passes aux titres du Bayern en 2014 (Coupe d'Allemagne, Bundesliga). Parmi les dirigeants bavarois, d'ailleurs, Karl-Heinz Rummenigge, double Ballon d'or en 1980 et 81, a du mal à digérer la nouvelle : "Le fait qu'Arjen Robben ne soit pas dans le top 3 est une honte. C'est difficilement possible de jouer mieux que ce qu'il fait depuis un an et demi". Une analyse partagée par son coéquipier, grand déçu Ballon d'or 2013, Franck Ribéry : "Arjen a été incroyable cette saison en Bundesliga et sa Coupe du monde a été exceptionnelle. Mais je crains qu'il y ait encore beaucoup de politique. Est-ce que le Ballon d'or récompense encore le meilleur joueur ? Je ne pense pas." Ribéry n'est pas rancunier : la saison dernière, Robben avait publiquement soutenu Cristiano Ronaldo. Mais Ribéry a raison, 2014 est une saison particulière : c'est une année de Coupe du monde. Et ça tombe bien, l'ailier des Pays-Bas n'a jamais paru aussi fort que cet été en Amérique du Sud. À lui seul, à coup de sprints et de petits coups de rein, il démonte l'Espagne, championne du monde en titre et double championne d'Europe, d'un doublé, comme pour effacer son double échec en...

  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant