Pourquoi Hollande et Ayrault ont choisi d'accélérer les annonces

le
0
Intervention militaire en Syrie, chiffres du chômage, réforme des retraites... Le gouvernement a décidé de bousculer les déclarations. Une stratégie de communication habile destinée à rassurer les Français.

L'annonce a pris tout le monde de court. A 17 h 49, mardi, Matignon convoque la presse par mail pour une prise de parole du premier ministre consacrée à la réforme des retraites, prévue à 19 heures. À ce moment précis, tous les regards sont tournés vers François Hollande, qui termine son discours devant les ambassadeurs, au cours duquel il annonce que la France va participer à une intervention militaire destinée à «punir» le régime syrien... Rien de moins. À 18 heures, les chiffres du chômage pour le mois de juillet, très attendus, sont rendus publics par le ministre du Travail, Michel Sapin. C'est dans ce contexte très chargé que Jean-Marc Ayrault choisit de dévoiler ses arbitrages pour la réforme des retraites, deux heures seulement après la fin de la...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant