Pourquoi faut-il regarder la Ligue Europa ?

le
0

Dans l'ombre d'une Ligue des champions qui cannibalise l'attention et les recettes financières, la Ligue Europa continue d'exister. Avec un plateau loin d'être dégueulasse et des matchs qui mériteraient plus de considération de la part du public. Quatre bonnes raisons de regarder W9, Be In ou un site de streaming ce soir.

  • Parce que le plateau est beau
    Si vous êtes capable de vous taper les multiplexes Ligue 1 du samedi soir et les matchs du dimanche après-midi sur beIN, vous avez logiquement de quoi saliver devant le plateau des huitièmes de finale en Ligue Europa avec ses clubs de légende un peu en dedans (Inter Milan, Ajax Amsterdam, Dinamo Kiev) et ses challengers aux dents longues (AS Roma, Wolfsburg, Zénith St-Pétersbourg). S'ajoutent à la liste quelques belles écuries comme le FC Séville (tenante du titre), la Fiorentina ou Villarreal. Bref, quelques belles affiches à prévoir dès cette semaine avec Wolfsburg-Inter Milan, Fiorentina-AS Roma ou encore Everton-Dinamo Kiev. Le match a priori le moins relevé ? Dnipro-Ajax Amsterdam, loin de souffrir de la comparaison avec un FC Metz-Toulouse dans l'Hexagone... Côté joueurs, cela donne également l'opportunité d'observer quelques cracks comme Pjani?, Gervinho ou De Rossi (AS Roma), De Bruyne, Schürrle (Wolfsburg), Kova?i?, Shaqiri (Inter Milan), sans oublier Hamšík (Naples) ou encore le virevoltant milieu offensif du Dinamo Kiev Yarmolenko. Que des joueurs capables d'exister en Ligue des champions. Le plus beau finalement, c'est qu'il y en a pour tous les goûts entre les vieux sur le retour - Quagliarella (Torino), Totti (AS Rome), Joaquín (Fiorentina) ou Archavine (Zénith) -, les jeunes en devenir, mais aussi les gueules cassées qui tentent de relancer leur carrière, à l'image de Bendtner (Wolfsburg) et Chygrinsky (Dnipro). Coupe d'Europe du pauvre certes, mais Coupe d'Europe quand même.

  • Parce qu'on va voir quelques belles batailles tactiques
    Si le spectacle devrait être de mise sur les pelouses, les duels entre bancs pourraient valoir le coup d'œil également. Car la Ligue Europa oppose quelques entraîneurs de premier plan. D'un côté les jeunes aux dents longues - Villas-Boas (Zénith), Montella (Fiorentina), Frank de Boer (Ajax) ou encore Serguei Rebrov (Dinamo Kiev) -, de l'autre des techniciens chevronnés qui voudront botter le séant des jeunots comme Mancini (Inter Milan) ou Rafa Benítez (Naples). Entre les deux, quelques managers confirmés tels Rudi Garcia (Roma), Roberto Martínez (Everton) ou Unai Emery (FC Séville) vendront chèrement leur peau. Et peut-être sans se gueuler mutuellement dessus pendant 90 minutes, comme on le voit très souvent en...




  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant