Pourquoi des gens vont payer 73 euros pour assister à Sion-Bordeaux ?

le
0

En ce moment, voir jouer les Girondins coûte aux supporters bordelais. Au propre, comme au figuré. Car en plus d'assister à des purges indignes de l'équipe alignée par Willy Sagnol, ce jeudi, il va falloir se plier à la grille tarifaire mise en place par le FC Sion. 73 balles, rien que ça.

Ils sont une quinzaine à être partis de Paris à 8h, ce matin, direction Sion. Eux, ce sont les Marine et Blanc d'Île-de-France, une des sections de supporters bordelais présents dans la capitale. Et s'ils font route vers la Suisse en voitures, faute d'effectif suffisant pour affréter un bus, c'est parce que le prix du billet pour assister au match de Ligue Europa opposant le FC Sion à leurs protégés ce soir a de quoi refroidir les plus fervents : 73 euros, en parcage, derrière le but. Une somme supérieure au prix du déplacement. "C'est du jamais vu, même en Coupe d'Europe, envoie Corentin, le président de l'association francilienne. J'espère que pour ce prix-là, ils offrent le champagne. L'asso prend en charge une quinzaine d'euros sur chaque place réservée par nos adhérents. Sinon, on n'aurait eu personne. À Liverpool, notre prochaine destination européenne, la place sera à 36 euros. On a prévu d'arriver tôt à Sion, parce que d'après ce qu'on a vu sur internet, le coin a l'air chouette. Mais vu ce que ça nous coûte, on ne ramènera pas de souvenirs."

Des sièges derrière les goals


Mais alors, qu'est-ce qui justifie de tels tarifs pour pénétrer dans le vieux stade de Tourbillon, alors qu'en championnat, la même place coûte entre 15 et 23 euros, selon que vous soyez étudiant, actif ou un peu vieux. La mise aux normes UEFA de ce stade d'un autre âge, bien sûr. Quatre ans après la dernière participation du club valaisan à la Coupe d'Europe, les exigences de l'UEFA ont évoluées. Ce coup-ci, il a fallu refaire la tribune de presse et améliorer l'accès au terrain des journalistes, aménager des salons et un restaurant pour les officiels et VIP's, et surtout, installer des sièges dans les tribunes Nord et Sud, situées derrière les goals, réduisant la capacité de l'enceinte de 14 000 à 10 000 spectateurs lors des joutes européennes. Des aménagements facturés 2,5 millions de francs suisses (2,3 millions d'euros). Si le canton du Valais et la municipalité de Sion ont mis la main au portefeuille, c'est le club qui a réglé l'essentiel de la facture, en investissant 1,4 million d'euros. Une somme que l'institution présidée par Christian Constantin est bien décidée à voir revenir dans ses caisses, au moins en partie. Un projet qui passe, entre autres, par une augmentation vertigineuse du ticket d'entrée à Tourbillon, pour voir jouer le Rubin Kazan, Bordeaux et Liverpool. Et plus, si…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant