Pourquoi Del Bosque compte sur sa MSN

le
0
Pourquoi Del Bosque compte sur sa MSN
Pourquoi Del Bosque compte sur sa MSN

Le Barça n'a pas le monopole de la MSN. Vicente del Bosque veut faire de son trio Morata-Silva-Nolito le tube de l'été en France. Gonflé et ambitieux, mais l'entente doit se parfaire.

Pour conduire la Roja vers un troisième Euro consécutif, Vicente del Bosque compte sur une ligne d'attaque toute neuve, née de l'écrasante victoire en amical contre la Corée du Sud (6-1). Si elle a fière allure, des doutes demeurent quant à son entente et sa régularité. Muette contre la Tchéquie, elle est encore en rodage. Mais le Hannibal Smith espagnol voit déjà plus loin que la phase de groupes.

Parce que Morata se révèle dans les grands matchs


El Bigote croit dur comme fer à Morata en pointe et il n'est pas du genre à se déjuger d'un match sur l'autre ou à faire des changements dans la précipitation (le maintien de De Gea dans les bois en est une excellente illustration). Le Bianconero sait être décisif dans les gros matchs de la Juve (Borussia Dortmund et Real Madrid en C1 la saison dernière, Bayern cette année, finale de la Coupe d'Italie en mai). L'ancien Merengue a pourtant peu joué en tant que titulaire (14 fois à peine en championnat pour 6 buts), barré par Paulo Dybala et Mario Mandžukić. C'est principalement son expérience européenne qui lui permet d'être dans les 23, car en matière de buteurs espagnols, la Liga est pourvue et à des hauteurs bien supérieures à celle du Madrilène (entre autres : Rubén Castro 19 buts avec le Betis, Borja Baston 18 buts avec Éibar, Lucas Pérez 17 buts avec le Depor). S'il a loupé une énorme occasion à bout portant face à Petr Čech, l'optimisme reste de mise. Clutch, tu l'es ou tu ne l'es pas - et Morata sait l'être.

Parce que Silva avec Iniesta, ça claque


Grand fan d'El Chino, Del Bosque voit en l'ancien Valencien le complément parfait d'Iniesta. Jusque-là, rien de révolutionnaire. Offensivement comme défensivement, le milieu citizen est excellent. Contre la Tchéquie, il a apporté sa vision de jeu et son sens du placement. Forcément moins en vue qu'Iniesta, qui a concentré tous les éloges, Silva a eu un rôle clé. Nouveau centenaire avec la Roja, il est indiscutable et sauf blessure, il sera un pilier de cette équipe.









Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant