Pourquoi Christophe Kerbrat est meilleur que Sergio Busquets

le
0
Pourquoi Christophe Kerbrat est meilleur que Sergio Busquets
Pourquoi Christophe Kerbrat est meilleur que Sergio Busquets

Emblème de son club et de sa région, Christophe Kerbrat est un peu le Busquets de Guingamp. Enfin, c'est plutôt le champion d'Europe qui est le Kerbrat Catalan.

Le problème d'internet, c'est que les écrits restent. Du coup, si vous avez des amis guingampais à chambrer, une simple recherche avec Christophe Kerbrat dans la barre de recherche des réseaux sociaux devrait vous aider. Parce qu'au moment de retrouver l'élite avec Jocelyn Gourvennec à sa tête, le stade du Roudourou n'avait d'yeux que pour ce pur produit breton, qui, c'est sûr, devait faire la Coupe du monde au Brésil ou alors au moins l'Euro en France avec les Bleus. CK29, c'était encore plus fort que le phénomène du milieu Giannelli Imbula, capable de percer les lignes et de conserver la balle de longues minutes. Il faut dire que Kerbrat avait le profil auquel on aime s'attacher. Un véritable décrochage "France 3 région" à lui tout seul. Sportif accompli pendant l'adolescence (il était aussi très bon au tennis), le jeune Christophe refuse les appels du pied de Brest et Guingamp pour aller en centre de formation. Il a peur de perdre le plaisir à jouer avec ses potes. Il reste à Plabennec où il se fait une réputation en National et en coupe de France, ne rejoignant Guingamp qu'en juin 2011 pour une ascension fulgurante. A la Sergio Busquets.

27 ans, 22 titres


Grand, fin, numéro 6 connu pour son abattage, capable de redescendre si besoin à un poste en défense centrale, Sergio Busquets est un ovni dans le monde du foot. Fils de l'ancien gardien remplaçant en jogging du club catalan, il a démarré avec le Barça en 2008 sous les ordres de Pep Guardiola. Au bout de trois saisons avec les pros, il s'était déjà fait un sacré palmarès avec 2 Ligues des champions et une Coupe du monde tout en chassant Yaya Touré, obligé de filer à Manchester City pour jouer. Et il ne pouvait pas être juste là par chance. En club ou en sélection, son équipe ne perdait quasiment jamais lorsqu'il était sur le terrain. Aujourd'hui, Busquets a 27 ans. Mais aussi 22 titres dont 3 C1, 5 Liga, une Coupe du monde et un Euro. Indéboulonnable dans une équipe où les stars se bousculent pourtant, il est l'équilibre de l'équipe et même un peu plus que ça. Busquets, c'est aussi, toujours, un peu un enjeu électoral. A la fin de son règne, Laporta en 2010 n'était pas peu fier d'aligner une équipe avec de nombreux joueurs de la Masia comme Busquets. Car au Barça, où les présidents sont élus par les socios, il est toujours de bon ton de montrer la suprématie de la région.

Le vrai symbole,…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant