Pourquoi certaines annonces politiques se font d'abord sur Twitter

le
0
L'annonce d'un remaniement, la convocation d'une ministre française, les déclarations d'une réunion à huis-clos tweetées en primeur sur le compte d'un ancien président... Plusieurs politiques privilégient désormais le réseau social au détriment des voies médiatiques traditionnelles.

Qu'ont en commun le président américain Barack Obama, l'ancien chef d'État français Nicolas Sarkozy, le premier ministre français Jean-Marc Ayrault, et son homologue canadien Stephen Harper? Avoir privilégié le réseau social Twitter comme mode de communication lors d'un événement. Exit le classique communiqué de presse, la conférence organisée devant des journalistes ou encore l'interview planifiée dans un ou plusieurs médias. Place aux messages de 140 signes publiés en direct à l'adresse de sa twittosphère. Dernier épisode en date: le remaniement ministériel canadien annoncé lundi par le chef du gouvernement. Une première sur le site de micro-blogging. Début juillet, c'est par le ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant