Pourquoi Cavani peut-il atterrir à l'Atlético ?

le
0

Annoncé partant, le nom Edison Cavani résonne du côté du Juventus Stadium et du Vicente Calderon. Priorité des priorités de Diego Simeone, l'Uruguayen se verrait attribuer une place de choix dans l'armée des Colchoneros. En voici quelques raisons.

Parce que comme Simeone, il parle castillan
Convoité par quelques grosses écuries européennes, Diego Simeone a choisi la stabilité. Avec une prolongation jusqu'en 2020 avec l'Atlético de Madrid, il a rassuré tout un peuple matelassier prêt à payer de sa poche pour que leur Cholo reste a casa. Plus qu'un salaire largement revalorisé, l'entraîneur rojiblanco a fait de l'arrivée d'Edinson Cavani sa principale exigence. Une volonté imposée à une direction qui se creuse, depuis le début du printemps, les méninges pour trouver une solution viable pour réaliser un tel transfert. Mieux dans son bilan économique, mais bien incapable de concurrencer la manne du PSG, elle fait de la lèche à l'Uruguayen. Après avoir déjà invité le frère aîné du Matador dans la capitale espagnole, elle a noué des premiers contacts directs la pointe parisienne. Une technique, pas loin d'être interdite pas les règlements de la FIFA, qui a déjà fait ses preuves auprès de Mario Mandzukic : "A un moment donné, Simeone m'a appelé, nous avons parlé même si je ne connais rien de l'espagnol. Le jargon du football est facile à comprendre". Entre un Argentin et un Uruguayen, difficile d'imaginer des problèmes de communication. Sauf s'il est chez Free.
Parce que l'Atlético est une terre d'accueil uruguayenne
"Jamais je ne laisserai partir Diego Godin". L'affirmation en forme d'éloge du Cholo envers l'un de ses buveurs de maté a connu une finalité réjouissante pour tout l'audience du Vicente Calderon. Car, sous contrat jusqu'en 2018 avec l'Atlético, son vice-capitaine est resté à bord du navire des bords du Manzanares et ce malgré les nombreuses sollicitations du gratin européen. Idem, son préparateur physique à la dégaine un peu folle et aux résultats incroyables est resté sur les quais madrilènes. De ces deux compatriotes, le premier, central de profession et buteur habitué aux maracanazos, a d'ailleurs été mandaté par le Cholo pour servir de passerelle entre l'Atlético de Madrid et Edison Cavani. Un lobbying qui pourrait s'avérer décisif. Plus que le projet taillé sur mesure pour un attaquant de la trempe du Matador, les Matelassiers peuvent se targuer d'être une terre d'accueil pour les joueurs de la Céleste. Une histoire qu'il y a commencé à un siècle, avec Abdon Porte, et qui ne s'est jamais estompé depuis. La dernière pointe charrua ayant sévi au Calderon...



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant