Pourquoi Beri? est plus fort que Fekir

le
0
Pourquoi Beri? est plus fort que Fekir
Pourquoi Beri? est plus fort que Fekir

En l'absence de Lacazette, Nabil Fekir concentre une bonne partie des espoirs offensifs lyonnais face à Saint-Étienne, ce que confirment son récent regain de forme et sa convocation en équipe de France. Pour autant, LA vraie vedette du derby sera dans le camp d'en face et se prénomme Robert. La preuve par trois.

→ Parce qu'il fait les bons choix artistiques


Avoir du talent n'est pas toujours synonyme de bon goût. Certains sportifs usent de leur notoriété pour défendre de grandes causes, Nabil Fekir ne déroge pas à la règle et a lui aussi la sienne. La loi travail ? Le traité transatlantique ? Non, le rap game. Ainsi, l'international français se range plutôt du côté de Rohff dans le concours de zizi qu'il l'oppose à Booba. Au cours des derniers mois, on l'a ainsi vu être invité aux côtés du rappeur sur le plateau de Planète Rap sur Skyrock, ou encore poster une vidéo où il fait mine de chanter les lyrics explicit content du morceau San forcer 94.0. Ce choix pourrait éventuellement se respecter si on était en 2006. Mais quand on idolâtre Rohff en 2016, on est old. Quant au dernier Lyonnais qui était "TeamRohff", il a retourné sa veste quelques années plus tard, avant de se faire détester par une moitié de la France du foot qui ne le veut plus en équipe nationale. À l'inverse, on a vu cette semaine sur les réseaux sociaux Robert Berić se déhancher sur du Jul. Le bond qualitatif ne saute pas forcément aux yeux, mais au moins le buteur des Verts s'entiche d'un rappeur qui réussit l'exploit de vendre des disques, là où Fekir idolâtre un artiste dans le creux de la vague depuis qu'il ne fait plus des clips avec Thalia. Savoir pisser dans le sens du vent et emboîter la hype, c'est aussi savoir être lucide. Et la lucidité, c'est 50% du niveau d'un attaquant.

→ Parce qu'il a beaucoup mieux digéré sa convalescence


Difficile de trouver un critère de comparaison plus objectif. Rupture des ligaments croisés du genou droit, voilà la terrible blessure qu'ont subie les deux attaquants en début de saison dernière. Identique. Début septembre 2015, c'est avec l'équipe de France que le gaucher lyonnais s'était broyé le genou lors d'un amical contre le Portugal. On passera sur le fait qu'il s'est pété absolument tout seul, sur un appel-contre-appel. Deux mois plus tard, Berić avait quant à lui dû encaisser un attentat de Jordan Ferri lors du derby face à l'OL. S'il est revenu en avril sur les terrains, il aura fallu un an pour que le Français retrouve un semblant de niveau. Tout d'abord en surpoids, puis en méforme, il a…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant