Pourquoi Arsenal peut y croire...

le
0
Pourquoi Arsenal peut y croire...
Pourquoi Arsenal peut y croire...

Comme on se retrouve. L'an dernier, au même stade de la compétition, Arsenal avait été éliminé par le Bayern Munich. Un mauvais souvenir pour les Gunners et notamment à l'issue d'un match aller qu'ils avaient totalement manqué. Une défaite à l'Emirates 3-1 qui avait condamné les hommes d'Arsène Wenger à l'exploit. Et celui-ci n'avait pas été loin de se réaliser. En s'imposant 2-0 à l'Allianz Arena là où tous les adversaires venaient se casser les dents (ndlr : les Bavarois restaient à l'époque sur 23 matchs sans défaite !), les Londoniens avaient marqué les esprits à défaut de se qualifier. Cette année, c'est l'inverse qui est espéré. La qualification comptera beaucoup plus que la production. Mais Arsenal en est-il vraiment capable ?

Arsenal joue les premiers rôles en Premier League

Cette année, Arsenal semble beaucoup mieux armé pour poser des problèmes au favori désigné de la compétition. Mais un problème de taille se pose : le Bayern Munich n'a pas changé. Le champion d'Europe semble aussi fort, voire plus fort, que la saison dernière et continue de dominer outrageusement la Bundesliga avec déjà 16 points d'avance sur son dauphin du Bayer Leverkusen au bout de 21 journées. Mais l'espoir est là pour les Gunners. Car contrairement à la saison passée, Arsenal est au rendez-vous en Premier League. Lors de la saison 2012-2013, après 26 journées, Arsenal pointait seulement à la cinquième place avec 44 points. Cette saison au même stade de la compétition, les hommes d'Arsène Wenger sont dans le coup pour le titre, à un petit point du leader, Chelsea. Face aux effectifs beaucoup plus étoffés des Blues et de Manchester City, le club londonien affiche une certaine force de caractère. Et une certitude dans son jeu.

Franck Ribéry est forfait

Outre la forme affichée par les Gunners en championnat cette année, l'effectif du club s'est vu renforcé cet été avec l'arrivée du meneur de jeu allemand, Mesut Ozil. Ajoutez à cela la conservation des cadres comme Olivier Giroud, Santi Cazorla ou Laurent Koscielny, et vous obtenez une équipe compétitive face à l'adversité. L'ancien du Real Madrid, un peu moins bien ces dernières semaines, a notamment su apporter ses qualités techniques et de passe pour améliorer le collectif londonien. Sur ce point-là, le Bayern Munich n'est pas en reste et a également vu son effectif renforcé avec les arrivées de Mario Götze ou de Thiago Alcantara. Les cadres comme Franck Ribéry sont aussi restés. Mais blessé à un muscle fessier, l'international français ne sera pas là mercredi soir à l'Emirates Stadium. Une absence loin d'être anodine quand on pense qu'il était déjà absent lors de la victoire des Gunners en Bavière la saison passée. Pep Guardiola a des atouts sur le banc de touche mais ce ne sera pas son habituel remplaçant, le Suisse Xherdan Shaqiri, lui aussi forfait. Et si la machine bavaroise s'en trouvait grippée ?

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant