Pourquoi Andy Delort est meilleur que Carlos Tévez

le
0
Pourquoi Andy Delort est meilleur que Carlos Tévez
Pourquoi Andy Delort est meilleur que Carlos Tévez

Petit, combatif, spectaculaire, Andy Delort a souvent été surnommé "le Carlos Tévez de la Ligue 2". Mais s'il était en réalité plus fort que l'Argentin ?

Si vous regardez bien le visage d'Andy Delort, vous y verrez une petite larme. Juste à côté de son œil. Comme sur un masque du carnaval de Venise. Le joueur ne veut pas oublier que tout n'a pas été facile pour lui. Si esthétiquement, c'est discutable, cela reste tout de même plus joli que le souvenir de l'enfance de gavroche de Carlos Tévez, qui doit faire avec un cou qui lui rappelle chaque jour ce moment où il a été ébouillanté. Depuis le début de saison, Andy Delort est tout sourire. 3 buts, 2 passes décisives, et surtout une influence énorme qui fait de lui la raison numéro 1 de la bonne tenue du Stade Malherbe de Caen, actuellement sur le podium du championnat. Dans cette équipe, Delort, présenté comme un petit taureau, est capable à tout moment d'accélérer pour une vraie action de classe, pas une chevauchée qui sent la sueur.

Bourrin, mais classe


Profiter de cette image brouillonne pour mieux duper l'adversaire, c'est un art que le moche Carlos Tévez a fait sien depuis presque quinze ans. Chouchou du président des Corinthians, il débarque à West Ham en 2006. Il ne fait rien pour s'intégrer, et se vexe quand ses coéquipiers veulent lui faire porter le maillot du Brésil à l'entraînement. Mais en fin de saison, quand il faut sauver le club, il gagne tout seul Manchester United. Où il signe la saison suivante. Petit, trapu, on lui prédit au mieux un rôle de doublure de Wayne Rooney. Mais il arrive parfaitement à s'entendre avec l'international anglais pour finir pour son premier exercice avec un doublé championnat - Ligue des champions. En 2009, il passe dans la crèmerie d'en face, Manchester City. De quoi s'enterrer en billets violets ? En 2012, City gagne le championnat. Avec Tévez, qui, en début de saison, avait été envoyé par Mancini faire du golf au pays, mais qui a été réintégré dans les dernières journées. Et qui a été décisif. Derrière, direction Juve où il reste l'homme qui emmène la Vieille Dame à une nouvelle finale de Champions en juin dernier, avec par exemple un match dantesque sur la pelouse de Dortmund.

L'art de se démerder seul devant


Delort a aujourd'hui 24 ans. À cet âge-là, Tévez avait gagné une médaille d'or aux JO, une Copa Libertadores, une Ligue des champions et les championnats du Brésil, d'Argentine et d'Angleterre. Entre autres. L'attaquant de Caen a certes été meilleur buteur de Ligue 2 avec Tours, mais il en est…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant