Pourquoi André Gomes va éliminer la Croatie à lui tout seul

le
0
Pourquoi André Gomes va éliminer la Croatie à lui tout seul
Pourquoi André Gomes va éliminer la Croatie à lui tout seul

À bientôt 23 ans, André Gomes a tout pour devenir le joueur frisson des dix prochaines saisons. Après deux saisons irrégulières à Valencia, il est annoncé un peu partout en Europe. Mais avant de s'occuper de son avenir, il a un Euro à gagner avec Ronaldo.

Parce qu'il est très bon un match sur trois


Il est grand, il est fort, il est beau. André Gomes est un crack, un vrai. À Valence, il porte le 21 qu'avaient Pablo Aimar et David Silva. Un label qualité. Alors évidemment, avec la pancarte dans le dos, les exigences sont immenses, ce n'est pas Paul Pogba qui démentirait. Le Portugais peut débloquer un match à lui tout seul, trouver une ouverture parfaite, marquer à l'occasion. Problème : il se blesse régulièrement et a tendance à jouer à son véritable niveau sur courant alternatif. Les tatouages et les asados en moins, on dirait Éver Banega. Soit un type foutrement talentueux mais qui ne parvient pas toujours à rester dans la continuité de ses performances.


Comme au cours de la saison, ses performances à l'Euro sont en dents de scie, ce que n'a pas manqué de rappeler la presse valencieniste dans ses comptes rendus. Contre l'Islande, il offre une galette à Nani. Contre l'Autriche, il est déjà plus discret. Douteux contre la Hongrie, il n'a pu jouer qu'une heure, sans briller. C'est même lui qui détourne le coup franc de Dzsudzsák au fond. La crainte d'une nouvelle rechute existe et plane au-dessus de la Selecção. Mais même amoindri par une blessure aux ischios qui le poursuit, Fernando Santos n'a pas voulu se passer de lui pour un match décisif. Normalement, ce match pour la Croatie est pour André Gomes. C'est écrit.

Parce que Santos va repasser à 3 au milieu et qu'il va forcer sa nature


Le mieux pour André Gomes, ce serait d'évoluer dans un milieu à trois. Comme par hasard, contre l'Islande, il a été excellent dans cette configuration. Depuis, Santos est passé à 4 au milieu et Gomes a débuté à gauche contre l'Autriche et à droite contre la Hongrie. Pas l'idéal en matière d'automatismes. El Mago, c'est du bois d'architecte pour reprendre une expression de SuperDeporte au moment de son arrivée à Valencia. Organiser, distribuer, casser les lignes : il faut être au stade pour bien mesurer l'étendue du talent du bonhomme. Récemment, le Mirror s'est enflammé en le comparant à un certain Paul Scholes. Gomes est un passeur mais il doit franchir un…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant