Pourquoi Ancelotti est un bon mètche pour le Bayern

le
0
Pourquoi Ancelotti est un bon mètche pour le Bayern
Pourquoi Ancelotti est un bon mètche pour le Bayern

Gouverner, c'est prévoir. Ça tombe bien, le FC Bayern Munich en connaît un rayon en matière de prévoyance. À la fin de la saison, Pep Guardiola tirera sa révérence et laissera le banc du FC Bayern Munich à Carlo Ancelotti. Un choix on ne peut plus logique.

Parce que son palmarès et son expérience parlent pour lui

En qualité de très grand club, il est logique que le FC Bayern veuille le meilleur. Du moins, ce qui s'en rapproche le plus. En 2013, Uli Hoeness et sa bande étaient allés chercher le meilleur entraîneur libre de tout contrat, à savoir Pep Guardiola. Trois ans après, rebelote : pour pallier le départ du Catalan, le Rekordmeister a décidé une fois de plus de miser sur le " free agent " le plus demandé de la planète. Non, pas José Mourinho. Non, pas Brendan Rodgers. Non, pas Jean-Marc Furlan. Oui, Carlo Ancelotti. Un nom qui apparaît comme une évidence. Avec son CV long comme le bras (18 titres en tant qu'entraîneur de club, dont 3 C1 et 3 titres de champion), l'Italien est celui qui a suffisamment d'étoffe pour diriger la machine bavaroise et l'installer sur le toit de l'Europe. Ce que Guardiola - même s'il fait le triplé en fin de saison - n'aura en fin de compte pas réussi.

Danke! @FCBayern #MiaSanMiapic.twitter.com/tJD98lSaOm

— Carlo Ancelotti (@MrAncelotti) 20 Décembre 2015

Parce que son côté " tonton " colle parfaitement avec la philosophie du FC Bayern

En dépit de la globalisation, l'internationalisation et autres dimensions prises par le football ces derniers temps, le FC Bayern Munich aime à se décrire comme un club familial. Puissant et reconnu à travers le monde, certes, mais très terre à terre et très proche de sa sphère d'influence première, à savoir Munich et la Bavière, ce qui le place en rupture - partielle, hein - avec des clubs type Real Madrid, FC Barcelone ou Manchester United. Et qui de mieux que Carlo Ancelotti pour incarner le tonton de cette " famille " ? Avec son air bonhomme, son côté sensible et introverti, l'Italien sera très vite adopté par les cadres du Bayern, qui auront l'impression de retrouver leur autre papa spirituel, à savoir ce bon vieux Jupp Heynckes. Un retour aux fondamentaux qui…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant