Pourparlers à Moscou entre le régime syrien et une frange de l'opposition

le
0

MOSCOU, 6 avril (Reuters) - La Russie accueille pour quatre jours à compter de ce lundi des pourparlers impliquant le régime syrien de Bachar al Assad et certaines personnalités de l'opposition, mais la principale organisation d'opposition en est absente. Les délégués s'attendaient lundi à ce que cette réunion porte avant tout sur les questions humanitaires. La Coalition nationale syrienne (CNS, soutenue par l'Occident et basée à Istanbul) boycotte la réunion, déclarant qu'elle ne rejoindra les pourparlers que s'ils débouchent sur le départ du pouvoir du président Bachar al Assad, grand allié de Moscou. Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré que Moscou avait toujours espoir que les accords intervenus lors de pourparlers à Genève en juin 2012 soient mis en oeuvre, et il a estimé qu'il ne fallait pas accorder trop d'importance à l'absence de la CNS. "Il y a eu tant de sang versé en Syrie et tant de faux départs(...) que nous ne devons pas nous laisser guider par le fait que quelqu'un a décrété qu'une composante de l'opposition était la principale(...)", a dit le chef de la diplomatie russe. La délégation du gouvernement syrien aux discussions de Moscou est dirigée par Bachar Dja'afari, ambassadeur de Syrie aux Nations unies, écrit l'agence de presse russe Interfax. La liste des participants, précise l'agence, est la même que lors de la première session de consultations, tenue à Moscou en janvier, qui n'avait débouché sur aucune avancée. (Timothy Heritage; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant