Pour vivre sans voisin, voici les coins les plus perdus de France

le
1

EN IMAGES - En 2015, la densité moyenne de population en France s’élevait à 122 habitants par kilomètre carré. Mais pour ceux qui préfèrent éviter la compagnie, une étude recense les zones les plus vierges de France.

«Je suis dans un coin perdu», combien de fois n’avons-nous pas prononcé ou entendu cette phrase pour évoquer un endroit très reculé de France où il nous semblait difficile de trouver âme qui vive. Car à côté de nos agglomérations surpeuplées, des campagnes paisibles et tranquilles rythment notre territoire. Le site Datamix s’est donc amusé à identifier les plus gros «trous perdus de France». Grâce à des données carroyées de l’Insee qui permettent de visualiser la population dans chaque carreau de 200 mètres de côté sur l’intégralité du territoire métropolitain, le site a en effet pu identifier les plus grandes zones de l’Hexagone ne comprenant aucun lieu habité. Le plus large cercle inhabité de chacun des 96 départements français a donc été passé à la loupe. Les gagnants du tirage? Des petits coins isolés de Savoie, de Haute-Corse, d’Ariège, des Hautes-Pyrénées et des Hautes-Alpes.

En Savoie, le plus vaste coin isolé de France

Entre le glacier de la Vanoise et celui de la Grande Motte, la palme du plus grand trou perdu de France revient à ce petit coin de Savoie près du Parc National de la Vanoise. L’étendue de ce plus grand cercle inhabité du département s’élève en effet à un rayon de quelque 9.498 mètres. Non loin de la frontière franco-italienne, les reliefs montagneux rendent difficiles toute implantation d’une maisonnette mais la richesse des paysages fait le plus grand bonheur des randonneurs.

La Haute-Corse

Également en haute altitude, la région du Monte Cinto en Haute-Corse possède un cercle complètement inhabité de 8.527 mètres de rayon. Près de ce point culminant de l’île de Beauté (2706 mètres), vous ne serez donc guère gêné par l’affluence et l’urbanisation à outrance, bien au contraire. Voici l’idéal d’un lieu paisible et isolé.

L’Ariège

Aux portes d’Andorre, entre le Parc naturel des Pyrénées Ariégeoises et celui des Pyrénées Catalanes, vous ne pourrez trouver aucune habitation dans ce vaste rayon de 8.061 mètres. Près d’Ax-les-Thermes, ce lieu isolé n’a pour résidents que de nombreuses espèces protégées, mais aussi des lacs et des sommets par dizaines.

Les Hautes-Pyrénées

Un rayon de 7.080 mètres de nature et rien d’autre, voici l’écrin isolé du Massif du Néouville dans les Hautes-Pyrénées. Dans cette région granitique où les lacs sont d’origine glacière, pas étonnant que l’accès soit restreint. Seuls quelques véhicules à moteur y sont restrictivement autorisés afin de préserver au mieux ce milieu naturel.

Les Hautes-Alpes

Adossé au Parc National des Écrins dans les Hautes-Alpes, une centaine de sommets à plus de 3000 mètres d’altitude, quelque quarante glaciers et aucune maison. Voici le cinquième «plus gros trou perdu de France».

D’autres coins isolés à découvrir près de chez vous

Le palmarès des plus grands coins perdus de France ne s’arrête pas là. Dans la liste des gagnants, sachez que la Marne, le Var, le Morbihan ou encore la Meuse et le Jura possèdent également leur propre petit désert. Pas de montagnes en guise de résidente, mais des forêts, des espaces en eaux et même des camps militaires qui expliquent que ces cercles soient inaccessibles au public. Votre région ne figure pas parmi celles les plus isolées de France? Pas de jaloux, une carte interactive vous permet même de trouver le plus grand cercle inhabité de votre département!

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mcarre1 il y a 3 mois

    Telegraph Road. Assez déprimant.