Pour son entrée en Bourse, Twitter se veut "l'anti-Facebook"

le
0
Pour son entrée en Bourse, Twitter se veut "l'anti-Facebook"
Pour son entrée en Bourse, Twitter se veut "l'anti-Facebook"

Avec son entrée en Bourse à 1 milliard de dollars, le réseau social Twitter semble choisir des débuts prudents à Wall Street, soucieux d'éviter les erreurs de son plus grand rival Facebook l'année dernière."La surprise, c'est qu'ils fassent une si petite opération", juge Michael Pachter, un expert des valeurs technologiques pour la société d'investissement Wedbush Securities qui évoque une valorisation d'environ 15 milliards de dollars pour l'ensemble de Twitter."C'est intelligent de leur part. L'erreur de Facebook a été d'inonder le marché", estime-t-il: le plus grand des réseaux sociaux avait placé en mai 2012 sur la plateforme électronique Nasdaq pour quelque 16 milliards de dollars d'actions, soit "bien plus que ce que le marché semblait prêt à absorber".L'entrée en Bourse de Facebook avait tourné à la catastrophe: la première séance avait été émaillée de problèmes techniques, et il n'avait fallu que quelques jours pour que le cours de l'action se mette à plonger.Lou Kerner, fondateur du fonds d'investissement Social Internet Fund, table sur un fort intérêt pour les actions Twitter étant donné l'engouement actuel pour les médias sociaux, mais prévient que le réseau a encore des efforts à faire."Beaucoup de gens vont sur Twitter et ont du mal à immédiatement y trouver de la valeur", explique-t-il, "ce n'est pas aussi facile que sur Facebook".Ni Facebook, ni GooglePlusieurs analystes jugent par ailleurs décevantes les données financières dévoilées jeudi soir par Twitter.Pour Shea Bennett, qui édite le blog All Twitter consacré à l'actualité du réseau, "la plus grande déception est le faible taux de croissance des utilisateurs actifs".Le réseau revendique 218 millions d'utilisateurs actifs par mois à la fin juin, soit une progression de 44% sur un an. Mais cela représente "un gain de seulement 14 millions d'utilisateurs, soit 6,8%, depuis ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant