Pour sauver son abbaye, un prêtre lance un ultime appel

le
0

VIDÉO - Dans le département du Lot, le curé de Marcilhac-sur-Célé a posté une vidéo sur Facebook. Il en appelle au bénévolat pour venir restaurer cet été un «joyau inestimable et très peu connu.»

L’aabbaye millénaire de Marcilhac-sur-Célé, un village de 200 habitants. Construite au IXe siècle, cette abbaye classée monument historique fait partie intégrante des trésors religieux et architecturaux de notre pays... Mais ce trésor - comme beaucoup d’autres - n’est pas épargné par le temps, et aurait besoin d’être raffraîchi. Situé dans le Lot, il (sur)vit dans l’ombre de monuments plus connus comme les sites de Rocamadour ou encore de Saint-Cirq-Lapopie.

C’est pour cette raison que le père Guillaume Soury-Lavergne a décidé d’agir, et de se servir du web - et du réseau social Facebook - pour plaider la cause et vanter les mérites de l’édifice. Le 12 mars dernier, le religieux a posté une vidéo sur Facebook, que France 3 Midi-Pyrénées a relayée. Un mois après, plus de 14.000 internautes ont déjà vu son appel. «Je vous demande de venir m’aider cet été pour devenir bénévole de l’abbaye, un joyau inestimable et très peu connu», lance le père Soury-Lavergne, en s’adressant «aux jeunes de plus de 16 ans», et aux adultes.

Au programme, trois axes auxquels seront confrontés les potentiels bénévoles: la restauration de l’édifice, l’accueil des pèlerins et touristes qui se comptent par milliers durant les vacances d’été... mais aussi devenir «l’âme de l’abbaye» (selon les mots du père Guillaume Soury Lavergne), qui a été désertée depuis des siècles par les moines. Des souscriptions ont également été lancées pour financer le chantier ainsi que l’installation d’un orgue dans l’édifice. Chaque donateur pourra devenir le parrain de l’un des 808 tuyaux de l’instrument.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant