Pour Sarkozy, la victoire est «tout à fait jouable»

le
0
INFOGRAPHIE - Le score du FN conduira le président à s'adresser à cet électorat, sans négocier avec Marine Le Pen.

Nicolas Sarkozy avait annoncé une «surprise» au premier tour: il espérait devancer son adversaire socialiste. Il arrive finalement en deuxième position (27,3%, selon l'estimation TNS Sofres), derrière François Hollande (28,6%). Depuis plus d'un an, le candidat de la majorité sortante avait misé gros sur une arrivée en tête au premier tour. Cet objectif n'est pas atteint. Mais la «surprise» annoncée par Nicolas Sarkozy s'est produite: elle s'appelle Marine Le Pen (autour de 18%).

Dimanche soir, le président sortant s'est présenté devant ses militants, à la Mutualité, vers 21h40. Il s'est félicité d'une participation haute qui montre «que les Français ont pris la mesure du choix historique» et qu'ils ont «déjoué tous les pronostics». Une façon de se présenter une nouvelle fois comme le candidat du peuple contre les élites. Il a surtout assuré qu'il «comprenait» les «angoisses» exprimées par les électeurs de Marine Le Pen lors de ce «vote de crise».

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant