Pour Sarkozy, Hollande est «un poids mort pour la France»

le , mis à jour le
16
Pour Sarkozy, Hollande est «un poids mort pour la France»
Pour Sarkozy, Hollande est «un poids mort pour la France»

Ses lieutenants de la droite décomplexée étaient à Menton, dans les Alpes-Maritimes, pour la visite surprise du Premier ministre Manuel Valls et du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. Eric Ciotti et Christian Estrosi ont pu regretter d'avoir manqué le meeting de Nicolas Sarkozy samedi en fin d'après-midi près de Montpellier (Hérault).

Particulièrement en forme, tout à la joie d'assister au match qui devait consacrer le PSG champion de France pour la troisième année d'affilée, Nicolas Sarkozy. Le président de l'UMP, qui tenait réunion salle Michel-Colucci, le vrai nom de Coluche, à Saint-Georges d'Orquès, pour soutenir l'ancien politologue Dominique Reynié, tête de liste UMP dans la grande région Midi-Pyrénées et Languedoc Roussillon, avait fouillé dans sa valise de campagne et sorti des gants de boxe coiffés de petites blagues.

Première cible : Jean-Christophe Cambadélis. Le 13 mai dernier, le premier secrétaire du PS avait estimé que les violentes critiques de Nicolas Sarkozy contre Najat Vallaud-Belkacem étaient « légèrement xénophobes ». « Un responsable de gauche dont j'ai oublié le nom, je ne le connais même pas, a dit que j'étais presque xénophobe. Je n'ai toujours pas compris comment on peut être presque xénophobe. Lui, il n'est pas presque stupide », s'est exclamé le président de l'UMP devant une salle ravie.

« Qu'est-ce qui reste du moi, je », fait-il mine d'interroger

Deuxième cible : la réforme du collège qui fait presque l'unanimité contre elle et contre la ministre de l'Education, Najat Vallaud-Belkacem. « On pensait avoir tout vu avec madame Taubira, on a peut-être aussi bien avec la réforme du collège », a-t-il lancé avec ironie.

Dernière cible, et non des moindres : François Hollande. « Qu'est-ce qui reste du moi, je », fait-il mine d'interroger en parlant du « moi, président » qui avait conclu le débat de l'entre-deux tours. La salle s'emballe. Pas ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lolin le lundi 18 mai 2015 à 11:27

    "Qu'est-ce qui reste de moi" 600 Milliards de dette + 500 000 chomeurs, l'ump en faillite, + toutes les affaires...;

  • loco93 le lundi 18 mai 2015 à 10:40

    C'est bien de critiquer mais cela ne prouve rien!

  • saggy le lundi 18 mai 2015 à 10:21

    même mon épicier ferait mieux que Hollande .....

  • M415325 le lundi 18 mai 2015 à 06:38

    Exceptionnellement je suis ok avec Sarko .

  • frk987 le dimanche 17 mai 2015 à 17:02

    Poids mort ne serait pas grave (exemple Chirac), mais un nuisible certainement !!!!

  • ppetitj le dimanche 17 mai 2015 à 12:26

    Heureusement la spéculation sur l'immobilier a été contrecarré par Duflop...Mais a l'insu de son plein gré....

  • kpm745 le dimanche 17 mai 2015 à 12:20

    Avant de donner des leçons, Sarkozy doit commencer par expliquer son bilan désastreux : Déficit à 2 chiffres, spéculation sur l’immobilier dont le prix va plomber le pouvoir d’achat des ménages pendant des années, immigration pire que les socialistes. Dans un pays normal, il aurait dû s’excuser et se retirer de la politique.

  • M7097610 le dimanche 17 mai 2015 à 12:09

    "les paradis fiscaux, c'est fini"..(Sarkozy-bismuth Toulou en 2009) mdr jaune... Triste animateur d'estrades, président nullissime. En 2017, je crois que je serai contraint de voter Marine

  • M3121282 le dimanche 17 mai 2015 à 12:04

    nous sommes assez d'accord, l'un comme l'autre, ce n'est pas ce qu'il faut pour redresser le pays

  • M940878 le dimanche 17 mai 2015 à 11:43

    plus qu'un poids mort : une chape de plomb !