Pour sa sécurité, la grande mosquée de Genève choisit un fiché S

le
0
La mosquée de la Fondation culturelle islamique de Genève, la plus grande de Suisse, inaugurée en 1978 en présence du roi Khaled d?Arabie saoudite.
La mosquée de la Fondation culturelle islamique de Genève, la plus grande de Suisse, inaugurée en 1978 en présence du roi Khaled d?Arabie saoudite.

« Des problèmes, moi ? Jamais ! » C'est le discours que continue de tenir Ahmed Beyari, le superviseur-directeur général de la Fondation culturelle islamique de Genève, en charge de la plus grande mosquée de Suisse, inaugurée en 1978 en présence du roi Khaled d'Arabie saoudite. Pourtant, deux des trois imams de cette mosquée sont fichés « S » par les services de renseignements français. Le numéro de téléphone de l'un d'entre eux, un Français converti, figurait à sept reprises dans la liste des appels entrants et sortants du téléphone de Mohamed Merah, emprunté à sa mère.

Deux jeunes qui fréquentaient sa mosquée, installée au Petit-Saconnex, dans la banlieue de Genève, sont partis faire le djihad en Syrie au printemps 2015. Deux autres jeunes, dont l'un des futurs assassins du père Jacques Hamel, se sont arrêtés dans cette mosquée en mai 2015, avant de rejoindre l'aéroport de Genève, et s'envoler vers la Turquie. Dans son édition du 26 octobre, 

Le Temps révèle en une que la Fondation culturelle islamique n'a rien trouvé de mieux pour assurer sa sécurité que d'engager un fiché S !

« Pauvre mosquée, pauvre islam et pauvres musulman(e)s »

« À en rire ou en pleurer ? » s'interroge le quotidien suisse, qui constate que les dirigeants de la grande mosquée de Genève s'évertuent à traiter d'un ton badin cette accumulation de faits préoccupants....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant