Pour Ryad, un retour du pétrole à $100 le baril sera difficile

le
0

RYAD, 22 mars (Reuters) - Le représentant de l'Arabie saoudite à l'Opep, Mohammed al Madi, a déclaré dimanche que les cours du pétrole auraient sans doute du mal à remonter jusqu'à 100 à 120 dollars le baril. "Cent, 120 dollars: je crois qu'il sera difficile d'atteindre une nouvelle fois 120", a-t-il dit lors d'une conférence sur l'énergie à Ryad. "Nous comprenons bien que tous les pays ont besoin d'augmenter leurs revenus (...) Nous souhaitons une augmentation des revenus mais nous souhaitons que les revenus augmentent pour nous et pour les générations futures." Il a également réaffirmé que la politique pétrolière de l'Arabie saoudite n'était pas déterminée en fonction de considérations politiques. "Il n'y a aucune dimension politique dans ce que nous faisons au ministère du Pétrole: notre vision est commerciale et économique", a-t-il expliqué. "Nous n'avons l'intention de léser personne, notre conception est tout simplement la suivante: les producteurs qui bénéficient de coûts faibles doivent être prioritaires et ceux qui ont des coûts élevés doivent attendre leur tour pour produire." "Nous ne sommes contre personne, ni contre (la production de pétrole de schiste aux Etats-Unis)", a-t-il poursuivi. "Au contraire, nous la saluons car elle contribuera à équilibrer le marché sur le long terme." Certains pays producteurs, comme l'Iran, un rival de l'Arabie saoudite dans le domaine diplomatique, ont critiqué la décision de Ryad de laisser le prix du baril baisser depuis juin dernier plutôt que d'essayer de le soutenir en réduisant la production de l'Opep. Pour Mohammed al Madi, la chute des cours s'explique par les fondamentaux de l'offre et de la demande et non par des facteurs autres qu'économiques. "L'Opep était-elle en mesure de maîtriser les prix ? La réponse, c'est que si l'Opep avait pu contrôler les prix, elle l'aurait fait, mais il n'est pas dans l'intérêt de l'Opep de contrôler les prix: l'intérêt de l'Opep, c'est de parvenir à un équilibre du marché. C'est le marché qui décide du prix et le marché est soumis à l'offre et à la demande." (Rania El Gamal et Reem Shamseddine, Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant