Pour réunir les centres, Borloo est prêt à quitter l'UMP

le
0
Ce départ n'entamerait pas la relation de l'ancien ministre et du chef de l'État, qui déjeunent ensemble ce jeudi.

C'est l'une des équations les plus épineuses à résoudre pour réunir les centres: comment les radicaux et les centristes de l'UMP pourraient-ils participer à cette aventure sans rompre les liens avec le parti présidentiel? Pour le Nouveau Centre d'Hervé Morin, pour l'Alliance centriste de Jean Arthuis et a fortiori pour François Bayrou et le MoDem, ce préalable est indispensable à la constitution d'un «centre indépendant» que tous appellent de leurs v½ux. Il serait, a minima, un gage de bonne volonté de la part de ceux qui ont signé l'acte de décès de l'ancienne UDF en rejoignant l'UMP à sa création, en 2002.

Jean-Louis Borloo, qui fédère derrière lui les centristes de l'UMP et les radicaux, est bien conscient du problème: président du Parti radical, il soumettra «l'option» d'une rupture avec l'UMP à ses troupes lors du bureau politique mercredi prochain. Mais la réponse est courue d'avance: déjà investis par l'UMP pour les cantonales de 2011 ou en

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant