Pour Porto, le Bâle européen est capital

le
0
Pour Porto, le Bâle européen est capital
Pour Porto, le Bâle européen est capital

En tirant le FC Bâle en décembre dernier, le FC Porto a été gâté par les boules de l'UEFA pour la deuxième fois de la saison. Car même si les Suisses ont la gueule parfaite de l'équipe piège, ils offrent aux Portugais l'opportunité de voir loin en C1. Pour la dernière fois avant longtemps ?

Gelsenkirchen, c'est loin. Voilà bientôt onze ans que le FC Porto a remporté sa deuxième Ligue des champions contre l'AS Monaco dans l'antre de Schalke 04. Sans doute le dernier avant longtemps. Très longtemps. "Je ne dis pas que c'est impossible, car Porto réussit toujours à avoir des équipes compétitives, mais dans le contexte économique actuel, ce sera difficile", déclarait Maniche il y a plusieurs mois de cela. À Porto, ils sont très peu à penser le contraire. Les plus riches s'enrichissent, et les clubs portugais s'appauvrissent. Du coup, les objectifs sont revus à la baisse. Passer la phase de poules et pourquoi pas atteindre les quarts. Faire bonne figure contre les grosses écuries, les dominer, les pousser dans leurs derniers retranchements. Tout faire pour ne serait-ce que perpétuer l'esprit qui est celui du club depuis plus de 30 ans, quoi.

Aujourd'hui, le FC Porto affronte Bâle en huitièmes de finale. Bâle, c'est costaud, ça joue, ça surprend. Mais les Suisses sont à Porto ce que les Dragons sont aux plus gros : une équipe chiante à jouer, mais qui offre tout de même plus de chances de gagner qu'un Real ou un Bayern. Pour les hommes de Julen Lopetegui, cette double confrontation contre ceux de Paulo Sousa est donc une opportunité unique de passer en quarts. Unique, car ce n'est pas tous les jours qu'une équipe - hors PSG - réussit à avoir le cul bordé de nouilles pendant le tirage des poules et des huitièmes la même année.
Faire grimper les enchères
Avoir plus de chances de passer en quarts, c'est pour Porto l'opportunité d'offrir deux matchs supplémentaires sur l'estrade européenne aux actifs donnés partants. À commencer par Jackson Martínez. Le Colombien et son agent ont récemment prévenu la direction et les supporters de leur volonté de faire leurs valises à l'issue de la saison en cours. Le "cha-cha-cha" devrait quitter le littoral portugais pour une somme avoisinant les 30-35 millions d'euros (montant de sa clause). Idem pour le Brésilien Danilo. Le nouveau latéral droit de la Seleção et ses 18 poumons ne passent plus inaperçus dans le reste du continent, et le voir rester au Dragão ne serait-ce qu'une saison de plus relève quasiment du fantasme à Porto. Il est jeune et coûtera cher. Sans parler de Brahimi que tout le monde envoie au PSG depuis des mois.

Tous ces joueurs partiront en échange de gros sous. Mais si le...






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant