Pour pirater la Banque de France, tapez 1,2,3,4,5,6

le
0
Un internaute accusé d'avoir piraté le système informatique de la Banque de France a été relaxé par le tribunal correctionnel de Rennes, qui a admis sa bonne foi.

Un bon code de sécurité informatique vaut mieux qu'un mauvais procès. La Banque de France aurait pu s'économiser quelques railleries en évitant de traîner devant les tribunaux un internaute breton qui avait bloqué bien malgré lui son serveur informatique. Les faits remontent à 2008: en pianotant sur son ordinateur, un habitant de Fougères pénètre dans le site «sécurisé» de la Banque. Ce n'est pourtant ni un petit génie de l'informatique en mal de reconnaissance, ni un cyberdélinquant à la recherche du coup du siècle. Il a réussi sa prouesse par hasard.

L'homme, qui survit avec le RSA, passe son temps sur les forums pour trouver des moyens de contourner les numéros surtaxés. «Se croyant sur le réseau de téléphonie Skype, Il se retrouve sans le savoir à la Banque de France,explique son avocate, Hélène Lauric-Baron. Quand on lui demande un code d'accès, il rentre 1, 2, 3, 4, 5, 6. Et c'est le bon». Vent de panique au siège de la «Vieille Dame»: pendant de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant