Pour Pierre Mankowski, Kingsley Coman, c'est de la dynamite

le
0
Pour Pierre Mankowski, Kingsley Coman, c'est de la dynamite
Pour Pierre Mankowski, Kingsley Coman, c'est de la dynamite

Entre deux questions sur les prochains rendez-vous des Bleuets, Pierre Mankowski, également impressionné par le talent d'Adrien Rabiot, ne tarit pas d'éloges sur Kingsley Coman.

De notre envoyé spécial à Clairefontaine, Aurélien CANOT

Pierre Mankowski, les deux derniers matchs vous ont-ils rassuré sur le potentiel de cette équipe de France Espoirs ?
C’est vrai qu’on a fait deux bons matchs qui nous permettent de nous relancer dans la course à cette première place. On va enchaîner avec deux autres matchs, qui vont être très importants pour la suite. L’objectif, ce serait de prendre un maximum de points sur ces deux derniers matchs. Faciles ? Vous savez très bien qu’en football, il n’y a pas de match facile. Il suffit de regarder aussi bien les résultats de l’Irlande du Nord que de la Macédoine pour se rendre compte que dans ce groupe, tout le monde est capable de faire des résultats contre n’importe qui. J’ai à la fois beaucoup de respect envers ces deux équipes mais aussi beaucoup de méfiance parce que je pense qu’elles ont les qualités pour embêter n’importe quelle autre équipe du groupe.

Comment êtes-vous parvenus à inverser la situation au niveau du groupe entre cette défaite en Islande et les deux derniers matchs, qui se sont tous deux soldés par une victoire ?
Il y a eu un peu de tout. Encore une fois, je reviens toujours sur l’environnement de ces matchs, qui est très différent de ce que les joueurs ont l’habitude de vivre. Cela fait aussi partie des dangers car quand on regarde notre dernier match, on constate que quand on est dans des stades bien remplis, la production n’est pas tout à fait la même. Donc le danger, c’est surtout dans les stades qui sont vides et à des heures bizarres. A Guingamp, je pense qu’il y aura du monde. En Macédoine, ce sera une autre paire de manches. Mais on est sur une bonne série, il faut continuer sur cette dynamique et continuer à travailler avec ce groupe, même si on risque d’avoir quelques absents. L’objectif est de récupérer la première place quand même.

Vous avez perdu Kingsley Coman, parti chez les A de Didier Deschamps. Pensez-vous qu’il est prêt ?
Oui, il jouait à la Juve, il est parti au Bayern et il y joue. Il a 19 ans et il joue. Il a donc toutes les qualités pour. Le fait que Kingsley passe chez les A, c’est plein de bonheur pour lui et pour nous aussi car nous sommes tous très contents de voir son évolution. Le but aussi, c’est d’amener le plus de joueurs possible à Didier Deschamps. L’Euro 2016 ? C’est Didier qui choisira mais c’est encore une possibilité supplémentaire pour lui. Et plus il y a de possibilités, mieux c’est.

Mankowski : « Coman est un joueur plein de culot »

Etes-vous surpris par ce qui arrive actuellement à Kingsley Coman ?
Non, pas surpris car il y a déjà un an et demi, on en discutait avec Didier Deschamps. Je lui avais dit qu’un des futurs grands certainement, c’était Kingsley. C’est un joueur qui est plein de culot. Déjà, pour changer de club comme ça, pour choisir de très grands clubs, être en place très rapidement et même être titulaire, c’est déjà plein de culot. Il faut être assez sûr de soi et il l’est. Donc non, ce n’est pas une surprise.

Quitter le PSG pour une grosse écurie comme la Juve, le pari était-il risqué à l’époque ?
Oui mais je ne me permettrais pas de décider pour lui. Comme quoi, les choix de carrière, c’est très personnel. D’autres vont être beaucoup plus prudents. Lui, il l’a été beaucoup moins. Il a été très culotté. Ce qui fait qu’il en est là aujourd’hui.

Il y a un an et demi, qu’est-ce qui vous avait fait dire que Coman avait tout d’un futur grand ?
Parce qu’avec le ballon, il est capable de tout. Il accélère le jeu, il a de la dynamite dans les pieds. Il est très difficile à arrêter pour un adversaire, il est plein d’envie… Mais encore une fois, j’insiste sur le culot. C’est un mot qui lui va très bien. Il est plein de talent et ne se pose pas de question.

Affaire de la sextape : Mankowski n’en parlera pas

Il va laisser un grand vide chez les Espoirs…
En même temps, quand vous perdez Martial et Coman, votre ligne d’attaque n’est plus tout à fait la même. Mais il faut se dire aussi que ceux qui arrivent vont prouver aussi qu’ils ont beaucoup de talent.

Avez-vous été surpris par les dernières prestations d’Adrien Rabiot, notamment très bon au Bernabeu face au Real Madrid ?
Non, il ne m’a pas surpris. Je pense qu’il s’est mis au niveau du Paris Saint-Germain, qui est une très grande équipe. Il est capable de jouer dans cette équipe, il l’a montré, il l’a prouvé et l’a répété quelques jours après. Toutes les opportunités pour lui seront bonnes pour montrer son talent et il faudra qu’il le montre aussi avec nous.

Allez-vous mettre en garde vos joueurs lors de ce stage après ce qu’il s’est passé pour Mathieu Valbuena et Karim Benzema ?
Non, je ne leur en parlerai pas. C’est évident, il y a assez de monde qui en parle aujourd’hui, ils sont au courant. C’est assez médiatisé et ce n’est pas la peine d’en rajouter.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant