Pour Philippe Martinez, lancer des pavés, c'est "se défendre"

le
2
Ces photos, prises par la préfecture de police, circulent sur les réseaux sociaux. 
Ces photos, prises par la préfecture de police, circulent sur les réseaux sociaux. 

Un militant portant une chasuble de la CGT se baisse pour saisir un pavé dans chaque main : ces photos, prises par la préfecture de police, circulent sur les réseaux sociaux. Abondamment commentés par les internautes, ces clichés ont été expliqués jeudi matin sur RTL par Philippe Martinez. Le secrétaire général du syndicat a défendu ses troupes, affirmant sans ciller que les manifestants de la CGT n'ont fait que se défendre en lançant ces pavés : « Chacun essaie de se défendre, car c'est assez violent, ce genre de contacts. »

Et de poursuivre son argumentaire en affirmant que « plutôt que de se retourner contre les casseurs, [les policiers] ont sans doute reçu l'ordre de charger les manifestants », dénonçant « un procès d'intention » contre la CGT. « Nous disons à chaque fois qu'il y a des problèmes dans les ordres qui sont donnés aux policiers. Il n'y a pas que nous qui le disons : le 5 mai dernier, un responsable d'un syndicat de policiers a expliqué qu'ils avaient ordre de ne pas intervenir sur les casseurs, et précise que le gouvernement veut décrédibiliser les mouvements sociaux », faisant référence aux récentes déclarations du secrétaire général du syndicat Alliance, majoritaire chez les policiers.

« Aucune responsabilité » quant aux actions des casseurs

Philippe Martinez a affirmé mercredi soir que son syndicat «...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pichou59 il y a 6 mois

    pauvre France

  • M8252219 il y a 6 mois

    Non, c'est pour paver les allées des châteaux de la CGT