Pour Noyer, PSA montre la nécessité de relever la compétitivité

le
2
LE COÛT DU TRAVAIL EN EUROPE
LE COÛT DU TRAVAIL EN EUROPE

PARIS (Reuters) - La restructuration annoncée chez PSA Peugeot Citroën montre la nécessité d'améliorer la compétitivité des entreprises françaises en baissant le coût du travail, a déclaré mercredi le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer.

Egalement membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne, Christian Noyer a déjà plaidé pour une vaste réforme du marché du travail, en rapprochant notamment les différents contrats de travail.

Avec PSA et ses 8.000 suppressions de postes annoncées, "il y a la démonstration qu'on a un problème de compétitivité en France, c'est un problème qui est bien identifié, c'est un problème auquel il faut s'attaquer", a-t-il dit sur Europe 1.

"Ce que peut faire le gouvernement, c'est mettre en place une réforme du coût du travail et moins charger les salaires pour la protection sociale, donc il faut aller chercher d'autres choses", a-t-il ajouté, sans se prononcer sur l'opportunité d'augmenter la CSG, une piste étudiée par l'exécutif.

Le numéro un de PSA Peugeot Citroën, Philippe Varin, a dit espérer que le plan automobile que le gouvernement doit dévoiler le 25 juillet permettra de baisser le coût du travail, un souhait accueilli tièdement par le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault.

Ce dernier a annoncé une réforme du financement de la protection sociale en 2013, qui doit permettre d'"élargir et diversifier les sources de financement de notre système de protection sociale".

Jean-Baptiste Vey

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • c.tardo1 le mercredi 18 juil 2012 à 10:36

    Production = gain de compétitivité, reste que le paramètre du coût de la main-d'oeuvre est aussi un facteur qu'il faut considérer.

  • M140210 le mercredi 18 juil 2012 à 10:28

    Discours socialiste, il veut garder sa place