Pour Nexity, le prix des logements peut baisser

le
6

Alain Dinin, PDG du groupe, suggère au gouvernement de suivre trois pistes qui permettraient aux promoteurs de réduire rapidement de 10 % le prix des logements qu'ils construisent.

C'est une spécialité française. Certains patrons se sont érigés en défenseurs des consommateurs. En croisés du pouvoir d'achat. Pour la grande distribution, il y a Michel-Édouard Leclerc des centres Leclerc et Serge Papin de Système U. Dans les télécoms, Xavier Niel de Free. Dans le logement, c'est Alain Dinin, le PDG du promoteur immobilier Nexity, qui a enfilé ce costume depuis un moment.

Mercredi, il a tonné contre le gouvernement, qui n'est pas assez actif, selon lui, pour faire reculer le prix des logements neufs. «François Hollande annonce vouloir baisser les prix de l'immobilier de 10% d'ici à 2017, explique Alain Dinin. Je pense que nous pouvons appliquer cette baisse dès maintenant. Le gouvernement pourrait lancer un pacte de la constructibilité à l'image de son pacte de responsabilité.» En clair, il s'agit de prendre des mesures diminuant le coût de revient des logements à condition que les promoteurs baissent leurs prix de vente.

Pour y arriver, Alain Dinin propose trois types de mesures. Des pistes déjà connues, mais pas appliquées à grande échelle. D'abord, interdire aux communes de vendre leurs terrains au promoteur le plus offrant, car cela entretient l'inflation des prix des logements. «En échange, les opérateurs s'engageraient à plafonner les prix de vente», avance Alain Dinin. Cela se fait déjà dans quelques villes, notamment en banlieue parisienne, à Saint-Ouen et à Montreuil, où la mairie interdit de vendre les logements neufs à plus de 4200 euros le mètre carré.

Deuxième instrument dans la boîte à outils du patron de Nexity: la diminution du nombre de places de parking obligatoire dans les logements neufs. «On pourrait baisser le prix des logements de 7 à 8% si on pouvait construire une place de parking par appartement, contre 1,5 ­actuellement», affirme-t-il. «Cette option existe dans les zones tendues à proximité des transports, rétorque-t-on dans l'entourage de Cécile Duflot, la ministre du Logement. Elle a été introduite par une ordonnance sortie en octobre 2013.»

Alléger les normes

Troisième source d'économies, la simplification des 3000 normes en vigueur dans la construction. De la RT 2012, qui impose que les logements neufs consomment peu d'énergie, à la norme handicapés, selon laquelle tous les appartements ou maisons en construction doivent être conçus pour eux. Ce qui nécessite des toilettes plus grandes. «Si on passait à 10-15% de logements aux normes handicapés au lieu de 100%, cela ferait baisser les prix d'encore 6 à 8%», avance Alain Dinin. Au ministère du Logement, on indique que Cécile Duflot recevra vendredi le rapport des professionnels pour diminuer les normes. Mais il semble improbable que le gouvernement allège la norme handicapés, un sujet à forte portée symbolique.

Bref, il n'est pas sûr qu'en lançant ce nouveau pavé dans la mare Alain Dinin soit entendu. Si ce n'est pas le cas, il pourra se consoler avec les résultats et l'activité de Nexity. L'année dernière, le promoteur a vendu quasiment autant de logements qu'en 2012 (plus de 10.100 unités). Et son résultat net a été multiplié par plus de deux. Pour se prémunir des soubresauts du marché du logement, il se développe dans les résidences gérées. Ainsi va-t-il ouvrir six centres comportant des bureaux pour les télétravailleurs.

SERVICE:

» Retrouvez les annonces immobilières avec Explorimmo

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dlabore le jeudi 20 fév 2014 à 09:24

    c'est simple il faut baisser la marge des promoteurs parasites, les communes proprio ont cas gerer la situation, pour ecarter les vo leurs du montage financier

  • remimar3 le jeudi 20 fév 2014 à 09:09

    Effectivement la demande va gagner : vu le niveau de vie actuel des français et les ponctions fiscales en cours, il y a une forte demande pour des logements à prix abordables.

  • nbanba le mercredi 19 fév 2014 à 22:47

    Quand le prix des logement a augmenté de 150%, on n'a pas beaucoup entendu Nexity dans la défense du consommateur. Maintenant que les prix baissent, il tente de conserver ses marges sur le dos des handicapés.

  • M2614138 le mercredi 19 fév 2014 à 22:26

    Nexity ne décide de rien Ils font juste leur gras sur les achats ventes ! À force de taxer les vendeurs et de leur dire que leur bien ne vaut plus rien plus personne ne vendra Nexity pourra fermer sa boîte de parasite. L état va s assoir sur la plus value et les frais de notaires ! À la fin les prix vont flamber ! Car c est l offre et la demande qui aura le dernier mot ! Si ces politiques avaient éte moins gourmands ça ferait longtemps Ue le marché Immo se serait assaini !

  • CHAKHO le mercredi 19 fév 2014 à 21:55

    Qu’est-elle devenue la promesse de Hollande de libérer les terrains ?

  • ben.doir le mercredi 19 fév 2014 à 21:35

    Ils.sont marrant Nexity. Le prix de limmobilier baisse déjà. Cest pas Nexity qui va décider de comment faire baisser le marché. La fin de l'intervention de l'état avec desfisc et ptz voire aussi la hausse des taux et surtout le chomage font deja baisser les prix. Sils ne baissent.pas les prix ils ne vendent pas comme le.prouve la chute des ventes