Pour motiver un salarié, pas besoin de prime, il suffit de lui promettre une pizza

le
0

Le chercheur Dan Ariely, spécialiste de l'économie comportementale, a mené une petite expérience intéressante dans une usine Intel israélienne. Il a mis sur pied quatre groupes de salariés chargés d'assembler des puces d'ordinateurs. Les employés du premier groupe ont reçu, en début de semaine, un email leur promettant une prime d'environ 25 € s'ils remplissaient certains objectifs dans la journée. Ceux du second se sont vu promettre un SMS de félicitations du patron. Et ceux du troisième groupe... une pizza ! Le quatrième groupe est un groupe témoin, il n'a pas reçu d'email de motivation.

Résultat de cette expérience relatée fin août sur le site du New York Magazine : la motivation qui a le mieux fonctionné est... la pizza. Avec une très courte avance sur les félicitations du patron, rapporte l'article."

Au bout du premier jour, la productivité du "groupe pizza" dépassait en effet de 6,7 % celle du groupe témoin. C'était 6,6 % pour le "groupe félicitations", et "seulement" 4,9 % pour le "groupe prime". Plus surprenant encore : au bout d'une semaine, la productivité du groupe "prime" s'est avérée inférieure à celle du groupe témoin, de 6,5 %...

lire la suite sur votreargent.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant