"Pour moi, Alain Juppé, c'est Agüero"

le
0
"Pour moi, Alain Juppé, c'est Agüero"
"Pour moi, Alain Juppé, c'est Agüero"

Alors que leurs représentants se bagarraient dans les urnes dimanche, les jeunes Républicains s'affrontaient au début du week-end dans un tournoi de five porte de la Chapelle à Paris. Et il faut le dire, la vérité du terrain n'est pas celle des sondages.

"Ils sont où les Sarko ?", "Eh, les jeunes avec Copé, on vous prévient, les tacles décomplexés ne sont pas acceptés ! " Dans le hall du five de la porte de la Chapelle, le chambrage est à son maximum, tandis que les différents T-shirts de la bande donnent le ton. "La Primaire, c'est Le Maire", "Nous les Jeunes", "I Love Pé-Ju" : ce soir, la politique rencontre le foot. "On a tous vécu des campagnes de soutien assez éprouvantes, donc on voulait aussi avoir un moment entre nous histoire de décompresser", explique le secrétaire général des Jeunes Républicains Geoffrey Carvalhinho, juste avant le tirage au sort des poules. Six équipes se rencontrent ce soir : cinq qui soutiennent des candidats (Juppé, Sarkozy, Le Maire, NKM, Jean-François Copé) plus une sixième des Jeunes Républicains de Paris, l'équipe de Fillon n'ayant pas pu venir pour cause de meeting et celle de Poisson ne s'étant pas manifestée.

"Si Bruno Le Maire était footballeur, il serait Ousmane Dembélé"


Pendant plusieurs semaines, tous ont suivi leur candidat en campagne et participé à des campagnes de tractation. Ce soir, ils sont là pour affronter leurs rivaux. Jérémy, membre de l'équipe des jeunes avec Bruno Le Maire, compte bien en découdre avec ceux d'Alain Juppé : "Il va pas falloir leur faire de cadeaux. La dernière fois qu'on les a affrontés en tournoi, ils nous ont mis une grosse tôle." À côté de lui, son ami Jonas ose la comparaison : "Si Bruno Le Maire était un footballeur, il serait Ousmane Dembélé. Un petit jeune plein d'espoir qui arrive." Dans le camp de Juppé, on s'imagine plus du côté de Manchester City. "Pour moi, Alain Juppé, c'est Agüero. Un type rapide, efficace, capable de mettre des buts de renard des surfaces", rit Xavier, membre des Jeunes avec Juppé. Son équipe fait pourtant un peu moins preuve de finesse que l'Argentin. Plus imposants physiquement, les Jeunes avec Juppé envoient des grosses patates au gardien des Républicains de Paris qui ne peut qu'encaisser les buts. Résultat du premier match : 7 à 1 pour Juppé. Sur le terrain d'à côté, la rencontre Sarkozy-Copé paraît plus cérébrale :

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant