Pour les malvoyants, difficile de voter

le
0
Le 22 avril 2012, les malvoyants et non-voyants devront choisir le bulletin qu'ils glisseront dans l'urne. Un acte difficile à entreprendre quand on sait qu'aucun dispositif n'est mis en place pour leur faciliter la tâche.

Prendre les différents bulletins disposés sur la table d'une mairie, rentrer dans l'isoloir, glisser le candidat de son choix dans une enveloppe pour la déposer dans l'urne. Voter ne demande aucun effort particulier mais quand on est malvoyant ou non voyant, ce geste citoyen devient un véritable parcours du combattant: pas de programmes ni de bulletins en braille, aucun dispositif particulier n'existe pour aider le 1,7 million de Français souffrant d'un handicap visuel, avant et au moment de voter.

Si la loi de 2005 pour la participation et la citoyenneté des personnes handicapées exige que les bureaux et les techniques de vote soient «accessibles aux personnes handicapées, dans des conditions fixées par décret», les textes d'application mentionnent uniquement les personnes se déplaçant en fauteuil roulant. «On a senti une volonté du législateur d'améliorer la situation mais dans la pratique, cela n'a rien changé pour les non-voyants, commente Fernando Pinto, aveugle

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant