« Pour les Jeux de 2012, notre lobbying s'est avéré insuffisant »

le
0
« Pour les Jeux de 2012, notre lobbying s'est avéré insuffisant »
« Pour les Jeux de 2012, notre lobbying s'est avéré insuffisant »

Député (LR) de Paris, ancien ministre des Sports, Jean-François Lamour a été champion olympique d'escrime (sabre) à Los Angeles (1984) et à Séoul (1988). Il a été l'un des artisans de la candidature de Paris aux JO de 2012.

 

Après l'échec de 2005 pour l'attribution des Jeux olympiques de 2012, la candidature de Paris pour les JO de 2024 vous semble-t-elle mieux partie ?

JEAN-FRANÇOIS LAMOUR . Oui, je crois que la France a su tirer les enseignements de sa déconvenue des JO de 2012. Elle y a d'ailleurs vraiment intérêt car si on rate encore cette fois-ci, notre pays n'accueillera plus les Jeux avant de très longues années. La faiblesse de notre précédente candidature tenait notamment au fait qu'on n'avait pas assez mis en avant le mouvement sportif. Cette fois, le duo à la tête du comité de candidature constitué par Bernard Lapasset (ancien président de la Fédération internationale de rugby) et Tony Estanguet (triple champion olympique de canoë-kayak) donne des garanties de sérieux et de stabilité au Comité international olympique. La maire de Paris, le chef de l'Etat et la présidente de la région Ile-de-France apportent aussi un soutien collectif précieux.

 

La présence à Rio du président Hollande est-elle nécessaire ?

C'est en effet une figure imposée indispensable quand on porte une candidature. C'est bien que le président de la République démontre ainsi le soutien de la France à la candidature de Paris.

 

Hollande, Hidalgo et Pécresse jouent-ils collectif ?

Oui, car il est très important de bien vendre notre candidature durant cette quinzaine. En 2005, pour les Jeux de 2012, notre lobbying s'est avéré insuffisant. Nous avons souvent des difficultés à nous vendre. Nous devons progresser dans ce domaine.

 

Pour la France et pour son président, les JO de Rio seront-ils une bouffée d'oxygène dans le climat actuel ?

Les Français seront derrière leur télévision pour ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant