Pour les jeunes start-ups du Web, rester françaises est un défi

le
0
Les jeunes entrepreneurs de la génération post-«Pigeons» font leurs classes en France. Mais ils doivent souvent se tourner vers l'étranger pour trouver des investisseurs.

Une nouvelle génération d'entrepreneurs post-«Pigeons» entre en scène. Mercredi soir, l'accélérateur de start-ups Le Camping, co-financé par la mairie de Paris et la région Ile-de-France, a clôturé son troisième exercice. Durant six mois, des pros du secteur ont accompagné douze start-ups et leurs jeunes équipes de fondateurs, depuis les premiers prototypes jusqu'aux présentations devant des investisseurs et les médias.

Les participants de cette saison du Camping n'étaient pas aux premiers rangs de la mobilisation des «Pigeons» contre le projet de loi de finances 2013. Ce mouvement, mené par leurs aînés, s'est opposé à la hausse des taxes sur les plus-values de cession des entreprises prévues par Bercy, jusqu'à provoquer un recul du gouvernement. «La revente de l'entreprise, ce n'est pa...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant