Pour les experts psychologues, Georges Tron ne serait pas un fétichiste du pied

le
0
Une analyse psychiatrique, réalisée dans le cadre de l'instruction de l'affaire Tron, révèle que l'homme politique ne souffre « d'aucune perversion sexuelle » et ne serait pas fétichiste.

Georges Tron, ancien secrétaire d'Etat à la Fonction publique tient peut-être sa ligne de défense. L'homme politique qui a été mis en examen en juin dernier pour «viols et agressions sexuelles en réunion», et ses deux plaignantes ont été passés au crible de l'analyse psychiatrique dans le cadre de l'information judiciaire ouverte au tribunal d'Evry. Les conclusions des experts psychologues sont très défavorables aux deux plaignantes, deux anciennes employées de la mairie de Draveil (Essonne) qui sont dépeintes comme des personnes fragiles et enclines à la «survictimisation», et plutôt favorables à l'élu de droite qui ne serait pas fétichiste du pied.

L'expertise révèle ainsi que Georges Tron qui avait été contraint à la démission fin mai 2011 «présente une efficience intellectuelle normale». «Cet examen n'a permis de retenir aucun élément qui aurait indiqué une évolution sexuelle problématique ou qui aurait révélé l'existence d'éléments évoqua

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant