Pour les écolos, c'est Jadot

le
0
Pour les écolos, c'est Jadot
Pour les écolos, c'est Jadot

Les sympathisants Europe Ecologie-les Verts (EELV) ont mis, hier soir, un terme au suspense laissé par l'élimination de Cécile Duflot au premier tour de la primaire écologiste en vue de l'élection présidentielle de 2017. Favorisé par une participation de 82 % des quelque 17 000 inscrits, soit de dix points supérieure à celle du premier tour, Yannick Jadot l'emporte largement sur sa rivale Michèle Rivasi, avec 54,25 % des voix.

Le choix entre les deux eurodéputés n'aura pas été aisé pour les sympathisants écologistes. « On a eu beau chercher, même en regardant bien, rien ne les différencie, commente le chercheur à Sciences-po Daniel Boy, spécialiste de l'écologie politique. Seule les séparait cette querelle insignifiante sur le fait de reconnaître publiquement, ou non, que le candidat écologiste n'a aucune chance de l'emporter en 2017 ! »

Même parcours, même ligne politique et mêmes propositions à de rares exceptions près, ces deux anciens de Greenpeace tirent aussi les mêmes conclusions de la participation des Verts au gouvernement : pas d'accord avec le PS pour les scrutins à venir. Une position qui, bien qu'adoptée à l'unanimité lors du dernier congrès du parti en juin, est loin d'éclaircir son avenir.

Sans allié, la quête des 500 parrainages nécessaires pour 2017 s'annonce incertaine. Avec seulement deux cents signatures, Yannick Jadot enregistre déjà un léger retard par rapport à Eva Joly, à la même période en 2012. Le problème n'est pas tant la présidentielle, où le candidat écologiste est crédité de 2 à 3 % des intentions de vote dans les sondages. C'est surtout lors des législatives, en juin, que le parti s'attend aux plus grosses déconvenues. Sans désistement du PS en sa faveur, il risque de voir fondre le nombre de ses députés...

« C'est terminé. Ils n'auront plus de groupe ni au Sénat, ni à l'Assemblée nationale. Ça va leur coûter beaucoup d'argent, pronostique Daniel Boy. Le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant