Pour le président italien, Silvio Berlusconi doit purger sa peine

le
0
Giorgio Napolitano a estimé mardi que la peine de prison frappant Silvio Berlusconi devait être appliquée.

«Toute sentence définitive, et l'obligation qui en découle de l'appliquer, ne peut être que prise en considération». Le président italien Giorgio Napolitano, qui s'était fait violence en avril dernier pour accepter un second septennat, met les points sur les «i»: dans un communiqué publié mardi, il déclare que la peine de Silvio Berlusconi pour fraude fiscale est irréversible. Selon lui, l'ancien chef du gouvernement doit donc purger cette peine sous la forme soit d'arrêts domiciliaires, soit de travaux d'intérêt général, en raison de son grand âge (76 ans). Début août, la Cour de cassation a en effet confirmé la sentence de quatre ans de prison - commuée à douze mois - à l'encontre de Berlusconi, dans l'affaire des droits télévisés de Mediaset, l'empire médiatique du Cavaliere.

Une mise en garde contre une crise «fatale» au sein du gouvernementLire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant