Pour Le Maire, « si Sarkozy est élu, il n'y a plus d'UMP»

le
1
Pour Le Maire, « si Sarkozy est élu, il n'y a plus d'UMP»
Pour Le Maire, « si Sarkozy est élu, il n'y a plus d'UMP»

A la veille du début du scrutin (vendredi à 20 heures) pour la présidence de l'UMP, Bruno Le Maire jette toutes ses forces dans la bataille et se fait menaçant: «Samedi soir, il peut ne plus y avoir d'UMP. Si Nicolas Sarkozy est élu, il n'y a plus d'UMP», a-t-il alerté ce jeudi sur RTL, avant de se rendre en soirée à Fréjus (Var) pour son dernier meeting. «Nous aurons un autre parti» avec une ligne politique «différente» couvant, assure-t-il, une fusion avec l'UDI, à laquelle il est opposé.

Le député de l'Eure, qui se dit «sincèrement» convaincu de gagner cette élection interne, tente de combler l'écart qui le sépare nettement, dans quelques sondages, de l'ancien président de la République. Le plus récent, réalisé mardi par l'institut Odoxa pour L'Express, plébiscite Nicolas Sarkozy qui obtient les faveurs de 65% des militants de l'UMP (61% des sympathisants de droite). La veille, l'enquête Harris Interactive pour LCP attribuait  57% des voix à Nicolas Sarkozy, 35% pour Bruno Le Maire et 4% pour Hervé Mariton. L'ancien chef de l'Etat éviterait même un second tour, envisagé le 6 décembre.

Pourtant, veut croire l'ancien ministre de l'Agriculture de François Fillon, «les militants ont compris l'enjeu de cette campagne et ce pourquoi ils vont voter samedi. Est-ce qu'on garde l'UMP en la rénovant en profondeur, c'est ce que je propose, ou est-ce qu'on met fin à l'UMP, c'est ce que propose Nicolas Sarkozy», a-t-il ajouté. 

Face à son rival qui entend changer le nom de l'UMP, rénover les statuts et, peut-être, vendre le très coûteux siège de la rue de Vaugirard à Paris (XVe), Le Maire veut garder le nom, les statuts et rénover le fonctionnement des idées. «L'urgence est de se tourner vers les Français. On n'a pas une minute à perdre à adopter de nouveaux statuts, réfléchir à l'avenir de l'UMP, essayer d'inventer un nouveau nom», a poursuivi l'ancien villepiniste, qui s'est dit «opposé à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le jeudi 27 nov 2014 à 12:38

    Si l'UMP continue dans la voix du sarkosisme, elle va se ramasser une veste comme en 2012...voir un pardessus à longues manches....75 % NE VEULENT PLUS DU BLING-BLING ...QU'ON SE LE DISE UNE BONNE FOIS POUR TOUTE !!!...Ceci dit, il faut voter pour qqu'un de correct de D comme de G…, et là, c'est la super gageure ?!!!...