Pour le garde des Sceaux, la justice est « en état d'urgence absolue »

le
2
Le ministre de la justice Jean-Jacques Urvoas à l'Elysée, le 24 mars.
Le ministre de la justice Jean-Jacques Urvoas à l'Elysée, le 24 mars.

Dans un entretien au « Journal du Dimanche », M. Urvoas revient notamment sur la dimension financière de son ministère qui « n’a plus les moyens de payer ses factures »

Le garde des Sceaux, Jean-Jacques Urvoas, dresse dans un entretien au Journal du Dimanche (JDD) du 3 avril le portrait d’une justice « à bout de souffle », « en état d’urgence absolue ». En poste depuis deux mois, il rappelle avoir dit à son arrivée que celle-ci « était au bord de l’embolie » : « Depuis que je pousse la porte des juridictions, je dis plutôt qu’elle est sinistrée... »

Les budgets de fonctionnement M. Urvoas s’alarme notamment de la dimension financière, avec un ministère qui « n’a plus les moyens de payer ses factures ». Et d’égrainer les exemples : 36 millions d’euros de factures impayées par la direction de l’administration pénitentiaire pour des hospitalisations de détenus, une dette de l’Etat de 170 millions d’euros liés aux frais d’interprètes, de laboratoires d’analyses ADN, d’experts, d’écoutes téléphoniques... « Tous ces prestataires privés sont payés au minimum avec quatre mois de retard », déplore le garde des Sceaux.

L’ancien député du Finistère estime que de nombreux « efforts » ont été faits depuis 2012 sur les créations de postes, de magistrats notamment. Mais, insiste-t-il « les budgets de fonctionnement n’ont pas suivi » : « Je connais même un tribunal où on n’imprime plus les jugements, parce qu’il n’y a plus d’argent pour les ramettes de papier. »

Réforme du Conseil supérieur de la magistrature Dans cet entretien au JDD, le ministre rappelle par ailleurs sa volonté de mener à bien le projet de réforme constitutionnelle sur le Conseil sup...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 il y a 8 mois

    À force de protéger un max tous les délinquants petits et gros , d'accumuler des lois et des réglementations pour brider le travail des enquêteurs et des policiers ça fini par ne plus avancer et ça coûte de plus en plus cher.

  • aerosp il y a 8 mois

    c'est pour palier ce manque de moyen que hollande va embaucher 15 000 militaires