Pour le Bund allemand, 2015 aura été une année douloureuse

le
0
    * Graphique de l'évolution de la courbe des rendements 
allemands en 2015 : http://tmsnrt.rs/1Ml1jhx 
 
    par Marius Zaharia 
    LONDRES, 30 décembre (Reuters) - Les "Bunds", les 
obligations d'Etat allemandes, auront vécu en 2015 leur année la 
plus volatile depuis 2011 et leurs rendements entameront 2016 
au-dessus de leurs niveaux de la fin 2014, signe des doutes qui 
pèsent désormais sur leur caractère de valeur refuge. 
    Mercredi, dernière séance de 2015 sur les marchés allemands, 
le rendement du Bund à dix ans  DE10YT=TWEB , référence pour les 
marchés obligataires de la zone euro, était en hausse d'un point 
de base sur la journée et d'environ 10 points sur l'année, à 
0,64%, alors qu'en 2014, il avait chuté de près de 150 points. 
    Tombé mi-avril à un plus bas historique de 0,05%, le 
rendement à dix ans allemand a ensuite connu une remontée 
spectaculaire qui l'a ramené à plus de 1% début juin, au point 
de susciter des inquiétudes sur le fonctionnement du marché 
obligataire, le durcissement de la réglementation financière 
limitant la capacité des banques à jouer leur rôle de teneur de 
marché.  
    C'est l'annonce d'un chiffre d'inflation dans la zone euro 
supérieur aux attentes qui a déclenché cette remontée rapide des 
rendements, dans un contexte de marché caractérisé par une 
faible liquidité et un positionnement quasiment unilatéral des 
investisseurs, alors convaincus que les rendements ne pouvaient 
que continuer de baisser.  
    L'ampleur des pertes subies par ces investisseurs pris à 
contre-pied les a ensuite dissuadés de tester de nouveau le 
seuil des rendements négatifs.  
     
    LA SÉCURITÉ DU BUND N'EST PLUS SI ÉVIDENTE 
    "Cette hausse brutale des rendements, venue de nulle part, a 
certainement été l'événement le plus important de l'année pour 
les Bunds", estime Christian Lenk, responsable de la stratégie 
de taux de DZ Bank, pour qui "ce genre d'envolée va devenir la 
nouvelle norme".  
    Pendant cette période, le Bund, l'un des actifs financiers 
les plus sûrs au monde, est devenu l'un des plus risqués. Et 
désormais, miser sur le Bund au nom de sa sécurité n'est plus 
une évidence pour tout le monde.  
    Les conditions de marché devraient en effet rester tendues 
en 2016 et la situation risque d'être exacerbée par la poursuite 
des achats d'actifs de la BCE au rythme de 60 milliards d'euros 
par mois, programmée au moins jusqu'en mars 2017.  
    Déjà, la variation quotidienne moyenne entre le cours le 
plus haut et le plus bas des futures sur le Bund  FBGLc1  a 
atteint en 2015 son plus haut niveau depuis 2011, montrent les 
données Thomson Reuters. http://reut.rs/1R7y5Je 
    A l'opposé sur les marchés obligataires européens, le 
rendement à dix ans grec aura connu une nouvelle années de 
montagnes russes, touchant un plus bas de moins de 7% 
 GR10YT=TWEB  le mois dernier après un plus haut de près de 20% 
en juillet, au moment où culminaient les craintes d'une sortie 
forcée de la Grèce de la zone euro. 
    Mercredi, le rendement grec s'affichait à 8,27%, plus de 100 
points en dessous de son niveau de la fin 2014.  
    L'année écoulée aura été nettement plus calme pour les 
obligations d'Etat françaises: le rendement à 10 ans de 
l'Hexagone évoluait mercredi juste en dessous du seuil de 1% 
 FR10YT=TWEB , contre 0,82% il y a un an, après avoir évolué 
entre un plus bas de 0,355% mi-avril et un pic d'un peu plus de 
1,31% en juillet. 
    La plus mauvaise performance au sein de la zone euro revient 
à la Finlande, victime de la détérioration continue de ses 
perspectives économiques et de la récession en Russie, son 
principal partenaire commercial. http://link.reuters.com/var26w 
     
 
 (Graphiques de Vincent Flasseur, Gustavo Cabrera et Alasdair 
Pal; Marc Angrand pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux