Pour la zone euro, Berlin veut imposer le modèle allemand 

le
0
En échange d'une hausse du Fonds de secours de l'euro, Berlin et Paris défendent un «pacte pour la compétitivité» inspiré du modèle allemand

Angela Merkel change de cap. Réticente depuis des mois à l'idée de «muscler» financièrement le fonds de sauvetage de l'euro, elle y est désormais ralliée. Mais elle fixe les conditions, en imposant l'Allemagne comme modèle de la future discipline européenne et en embrassant la méthode - chère à Nicolas Sarkozy - d'un «gouvernement économique» propre à la zone euro.

Le prix du ralliement allemand est un pacte de compétitivité conçu et détaillé à Berlin au nom de l'intégration européenne. Il pousse plus fort et bien plus loin le code de bonne conduite économique, budgétaire et sociale que les Européens mettent à jour à chaque accès de faiblesse de l'euro. Implicitement, la chancelière et son ministre des Finances, Wolfgang Schäuble, soulignent ce qui passe pour une évidence outre-Rhin : si l'Allemagne paie pour les autres, elle est en droit de fixer les règles du jeu.

 

Salaires, retraites, déficits 

 

Le nouveau pacte, finalisé mercred

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant