Pour la survie de votre couple : mangez !

le
0
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

Discuter avec son conjoint le ventre vide est désormais à éviter. Une étude de l'Ohio State University vient de démontrer l'existence d'un lien entre le taux de glucose et la maîtrise de la colère au sein des ménages. 107 couples mariés et se déclarant satisfaits de leur union ont participé pendant 21 jours à cette enquête inédite : mesurer matin et soir leur taux de glucose puis évaluer leur colère envers leur conjoint en fin de journée. Le résultat est sans appel : plus ce taux est bas, plus l'agressivité envers leur conjoint est forte.Pour mesurer leur colère, des poupées vaudous et 51 épingles ont été remises aux sujets. Après avoir mesuré leur taux de sucre dans le sang avant leur petit-déjeuner et avant d'aller au lit, chacun devait planter le nombre d'épingles de son choix dans la poupée symbolisant son partenaire, et mettre ce nombre par écrit. Les sujets dont le taux de glucose était au plus bas se sont ainsi bien plus acharnés sur les poupées que les autres, malgré une stabilité affirmée dans le couple. Un autre test a été réalisé à l'issue des 21 jours : les couples pouvaient soumettre l'autre à un bruit désagréable dont ils choisissaient l'intensité et la durée. Sans surprise, les sujets en manque de sucre faisaient subir un bruit bien plus long et bien plus fort à leur conjoint.Le lien entre glycémie et colère est donc avéré, mais comment l'expliquer ? Le glucose est en fait un carburant du cerveau...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant