Pour la première fois, une entreprise adopte sa «charte de la laïcité»

le
0

Les 3750 salariés de Paprec , leader indépendant du recyclage, ont voté à l'unanimité un règlement interdisant le port de signes religieux dans leurs locaux. Après l'affaire «Baby Loup», le débat sur la laïcité en entreprise est relancé.

Voilà vingt ans qu'il mûrissait ce projet. Mais, de son propre aveu, en soumettant il y a six mois l'idée d'une «charte interne de la laïcité et de la diversité» à son comité exécutif, Jean-Luc Petithuguenin, PDG du groupe Paprec, n'envisageait pas un tel plébiscite. Car plébiscite il y eut. Après trois mois de concertation, les 3750 salariés français de l'entité ont adopté d'une seule et même voix, fin décembre, un texte dont le but premier est, selon son préambule, de «favoriser la cohésion d'entreprise et le vivre-ensemble». Une première en France.

Présenté officiellement mardi, ce document de huit articles reprend, peu ou proue, les grandes thématiques figurant dans les Chartes de la laïcité des organismes p...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant