Pour la ministre Yamina Benguigui : «Une insulte à la mémoire»

le
24
Pour la ministre Yamina Benguigui : «Une insulte à la mémoire»
Pour la ministre Yamina Benguigui : «Une insulte à la mémoire»

Ministre déléguée à la Francophonie, la documentariste Yamina Benguigui commente les incidents dont elle a été le témoin dimanche sur les Champs-Elysées et qui ont entâché la journée de célébration du 11 novembre.

Vous étiez présente parmi les membres du gouvernement lors de la cérémonie à l'Arc de Triomphe. Avez-vous entendu l'incident provoqué par les manifestants d'extrême-droite?

Yamina Benguigui, ministre déléguée à la Francophonie. Bien sûr car cela s'est produit après que le président de la République a ranimé la flamme, au moment où règnait un silence exceptionnel de recueillement. On a soudain entendu des cris, des hurlements. On s'est tous regardés. Pour moi, casser ce moment d'union nationale c'était insulter les mémoires.

Comment a réagi François Hollande ?

Nous étions loin mais nous voyions son visage sur les écrans géants. Il est resté impassible, très digne. Il y avait beaucoup de solidarité, cela se sentait, entre tous les gens qui étaient là : ministres, militaires, élus de Paris, anciens combattants. Nous ne savions pas encore qui était à l'origine de cet incident mais pour nous tous, c'était un moment de honte.

Qu'avez-vous personnellement ressenti ?

C'est que nous venions de franchir le Rubicon. Nous étions de l'autre côté. Pour moi, les gens qui avaient fait cela était forcément des anti-républicains. Chacun cultive en France une mémoire particulière du 11 novembre. Moi je pensais à ma famille, à cette génération de Maghrébins morts pour la France. Je viens d'une ville, Saint-Quentin, dans l'Aisne, où l'on me promenais lorsque j'étais petite dans les cimetières où tant de soldats sont enterrés. Vraiment l'extrême-droite a un problème avec la France, avec l'Histoire, avec la mémoire.

Pensez-vous qu'il s'agit de la part de l'extrême-droite d'une stratégie délibérée de harcèlement du président ?

C'est peut-être ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • a.laroc2 le mardi 12 nov 2013 à 14:10

    et d'avoir un ministre des anciens combattants arabe ce n'est pas une insulte à la mémoire de tous ceux tombés en algérie

  • M9838976 le mardi 12 nov 2013 à 11:05

    Menteuse : les sifflets ne visaient que Hollande et ses sbires. D'après ce que j'ai lu et vu, on ne les a entendus qu'en dehors de la célébration. Ce n'est pas vous, madame, qui allez nous donner des leçons de patriotisme. Au fait, vous rappelez-vous la couleur des drapeaux agités à la Bastille le soir de l'élection de votre chef ? C'est ça pour vous le patriotisme et le respect de notre Histoire ?

  • rodde12 le mardi 12 nov 2013 à 10:02

    Si elle est descendante de harki elle a droit d'être française. Si elle est descendante de ceux qui ont voulu expulser les Français elle devrait dire merci à la France qui la nourrit son pays lui n'en est pas capable.

  • M898407 le mardi 12 nov 2013 à 01:06

    C'est qui cette "ministre" avec cet air de pouf vulgaire ? A quel titre prend elle la parole sur ce sujet ? Elle non plus n'a pas compris que le phénomène aigu de rejet créé par ce gouvernement la concerne elle aussi... Qu'elle disparaisse, et vite.

  • 2445joye le mardi 12 nov 2013 à 00:37

    jean-648: je ne suis pas alsacien mais picard. Ma ville natale, bien qu'à 100 km de Paris, n'a été reconquise qu'en septembre 1918. Détail anecdotique: je suis marié avec une Allemande et 1 soldat portant son nom, peu commun, est enterré dans le cimetière de ma ville natale, tué lors de "l'offensive du Matz", au printemps 1918.

  • jean-648 le mardi 12 nov 2013 à 00:18

    joye tu es alsacien, ça c'est sûr. Bas ou Haut Rhin ??? Un ministre c'est d'abord un politique (c'est lui qui fait le choix) et pas un technicien.... alors elle ou une autre.

  • M6407593 le mardi 12 nov 2013 à 00:09

    C'est une "chance" pour la France la Benguigui ??

  • 2445joye le lundi 11 nov 2013 à 23:41

    @jean: ma grand-mère paternelle a vécu 3 invasions allemandes: 1870, 1914, 1940. Mon grand-père maternel a survécu à 4 ans de guerre comme "poilu". Alors la mémoire de 14-18, il y a des Français un peu plus légitimes que cette Benguigui pour en parler, fut-elle ministre.

  • jean-648 le lundi 11 nov 2013 à 23:21

    M362321 tu connais quoi de la mémoire de 14-18 ???? D'autre part personne n'est responsable de ses parents. Je ne sait pas si ton père était résistant ou collabo?? Mais tu n'y peut rien toi, son fils. Sa légitimité elle la tient de son poste de ministre.

  • BRU.LACO le lundi 11 nov 2013 à 23:10

    alors brader notre liberté aux etrangers et bruxellois c'est pas une honte ça ????