Pour la Fête des mères, Dons solidaires distribue des «kits beauté» aux femmes vulnérables

le
0

Au quotidien, l'organisation collecte depuis dix ans des produits non-alimentaires auprès d'entreprises et les redistribue à des associations pour que celles-ci puissent fournir des biens de première nécessité aux plus démunis.

Une petite touche de couleur dans un horizon souvent bien gris. L'association Dons solidaires profite, pour la troisième année consécutive, de la Fête des mères pour proposer des «kits beauté» aux femmes en situation de précarité. Dans le cadre de l'opération «Femmes en Fête», pendant tout le mois de mai, l'organisation collecte des produits de maquillage et d'hygiène - crèmes, soins du visage, parfums, shampoings etc. - auprès d'entreprises sur l'ensemble du territoire français. Elle les redistribue ensuite à des associations qui aident au quotidien ces femmes démunies.

«De nombreuses entreprises partenaires de l'opération, telles que l'Oréal Professionnel, L'Occitane en Provence ou Beiersdorf, font don de produits neufs pour la constitution des kits», explique l'association. Certaines femmes peuvent également participer à des ateliers «bien-être» animés par des esthéticiennes professionnelles dans les locaux d'associations ou mis à disposition par des collectivités, notamment en Île-de-France et en région PACA. L'an dernier, l'opération avait permis de distribuer dans toute la France 35 tonnes de produits de beauté à plus de 7000 femmes.

Créée en 2004, l'association Dons solidaires collecte toute l'année des produits non-alimentaires neufs auprès d'entreprises. «Nous récupérons les invendus ou surplus qui n'ont plus de finalité commerciale, soit parce que le produit a fait l'objet d'un changement de packaging ou qu'il est saisonnier», précise Dominique Besançon, déléguée générale de l'organisation. «Nous sommes dans une démarche de lutte contre le gaspillage industriel.» Certaines entreprises font des dons ponctuels dans le cadre d'une opération spéciale ou de leur programme RSE (responsabilité sociétale des entreprises, ndlr) de produits qui sont encore en rayon.

Quelque 90 entreprises sont aujourd'hui partenaires de Dons solidaires, dont Accor, Bic, Galeries Lafayette, Oxybul Eveil et Jeux, Ubisoft, Decathlon, Disneyland ou encore la Fondation Total. «Les entreprises ont pris conscience de l'ampleur du gâchis et, surtout, du coût que représente la destruction de leurs surstocks», constate Dominique Besançon. «Elles bénéficient par ailleurs de déductions fiscales en réalisant ces dons, ce qui représente un intérêt économique non négligeable.»

400.000 euros de produits distribués par semaine

À l'autre bout de la chaîne, 260 associations partenaires récupèrent les produits collectés pour les redistribuer aux plus démunis. L'action de Dons solidaires est organisée autour de quatre pôles, qui correspondent «aux publics identifiés comme étant les plus précaires et prioritaires»: les femmes, les enfants, les seniors et les personnes touchées par des problématiques d'hébergement. Toute l'année, des opérations sont organisées pour les soutenir. Dans le cadre de l'opération «Kit Scolaire» , par exemple, Dons solidaires distribue des fournitures scolaires aux enfants défavorisés pour la rentrée de septembre. En fin d'année, «Noël pour tous» est un autre temps fort du calendrier de l'organisation.

«Au fil des ans, nous nous sommes aperçus que la précarité touche des publics divers, aux besoins énormes», résume la responsable. En 10 ans, Dons solidaires a réussi son pari de développer le mécénat de produits en France: plus de 70 millions d'euros de produits neufs ont été redistribués depuis ses débuts. Sur la seule année 2014, l'organisation a fourni l'équivalent de 21,7 millions d'euros de biens de consommation, qui ont bénéficié à plus de 500.000 personnes. Aujourd'hui, cela représente plus de 400.000 euros de produits chaque semaine!

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant